Swaziland: 38 jeunes filles meurent dans un accident

Les jeunes filles étaient transportées «à l'arrière d'un... (PHOTO GIANLUIGI GUERCIA, AFP)

Agrandir

Les jeunes filles étaient transportées «à l'arrière d'un camion ouvert» et se rendaient  à la fête annuelle de la danse des roseaux (photo).

PHOTO GIANLUIGI GUERCIA, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MBABANE

Trente-huit jeunes filles sont mortes et vingt autres ont été grièvement blessées vendredi soir dans un accident de la circulation au Swaziland, alors qu'elles se rendaient à la fête annuelle de la danse des roseaux, où des femmes parfois à peine pubères dansent seins nus devant le roi, a rapporté un mouvement d'opposants prodémocratie.

«Trente-huit jeunes filles sont mortes et 20 autres grièvement blessées alors qu'elles se rendaient à la danse des roseaux» qui doit se tenir lundi, a affirmé à l'AFP Lucky Lukhele, porte-parole de l'organisation Swaziland Solidarity Network (SSN) qui milite pour la démocratie dans le petit royaume niché entre l'Afrique du Sud et le Mozambique.

Les jeunes filles étaient transportées «à l'arrière d'un camion ouvert» qui a «percuté une voiture immobilisée sur la route» reliant Mbabane à Manzini, les deux principales villes du pays, a ajouté M. Lukhele.

En marge de l'inauguration d'une foire commerciale à Manzini, le roi du Swaziland Mswati III a évoqué une «tragédie pour la nation».

«Je veux assurer aux familles des victimes que la nation les soutiendra jusqu'au bout. Et s'il faut de nouveaux traitements pour les survivants, nous les conduirons dans d'autres hôpitaux pour éviter d'autres décès», a-t-il affirmé.

Interrogé par l'AFP, le porte-parole de la police Khulekani Mamba s'est contenté de confirmer «des décès» mais a refusé de donner un bilan précis sur le nombre des victimes.

«Les jeunes filles étaient en train d'accomplir leur devoir royal. Il y a certains protocoles à suivre avant de diffuser ces informations au public», a-t-il dit.

Samedi matin, le bilan des victimes variait selon les médias locaux au Swaziland. Ainsi, le quotidien gouvernemental The Observer faisait état de «centaines de jeunes filles blessées» qui ont été conduites dans «plusieurs hôpitaux du pays» tandis que le journal indépendant Swazi News avançait un bilan de sept morts dont six jeunes filles.

Les nouvelles de l'accident n'ont pas été diffusées sur la télévision publique et des journalistes ont été empêchés de prendre des photos de la scène, selon un journaliste local contacté par l'AFP.

La danse des roseaux, vitrine du folklore local, attire des dizaines de milliers de jeunes filles du royaume qui défilent parées de pompons aux couleurs nationales laissant entrevoir leur poitrine.

Le roi polygame du Swaziland, Mswati III se réserve le droit à l'occasion de cette cérémonie de choisir l'une d'entre elles. Sindiswa Dlamini, sa quatorzième et dernière épouse en date, a ainsi été choisie à l'occasion de la danse des roseaux en 2013.

SSN a appelé la famille royale dans un communiqué, à «prendre ses responsabilités en aidant les familles des victimes à enterrer leurs enfants» et «à annuler la danse des roseaux» de cette année.

Couronné après la mort de son père en 1982, Mswati III règne en monarque absolu depuis 1986 avec l'aide d'un parlement proroyal dans un pays où le multipartisme reste interdit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer