Prise d'otages au Mali: huit morts, un «certain nombre» d'otages libérés

Deux casques bleus de l'ONU montent la garde... (PHOTO HARIBOU KOUYATE, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Deux casques bleus de l'ONU montent la garde devant un hôtel de Bamako, au Mali.

PHOTO HARIBOU KOUYATE, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bamako, Mali

«Un certain nombre» de personnes qui étaient retenues depuis vendredi matin par un commando armé à Sévaré, dans le centre du Mali, ont été libérées dans la nuit de vendredi à samedi, et cinq étrangers ont été évacués vers Bamako, la capitale, selon des sources militaires maliennes.

Les assaillants avaient fait irruption vendredi vers 07H00 (locales et GMT) à l'Hôtel Byblos de Sévaré, ville à plus de 620 km au nord-est de Bamako où séjournent régulièrement des expatriés, selon le gouvernement malien et des sources militaires.

Les forces maliennes avaient bouclé la zone et tentaient, depuis lors, de les «déloger» de l'hôtel, mais leurs opérations étaient rendues «délicates» par la présence d'otages, dont cinq étrangers, avait expliqué vendredi dans la journée une des sources militaires.

«On ne peut pas dire que tout est terminé, mais un certain nombre d'otages» ont été libérés à la faveur de l'intervention des forces spéciales maliennes, a indiqué à l'AFP une autre source militaire jointe samedi vers 01H00.

«Le travail se poursuit, il n'est pas fini», a-t-elle dit, sans plus de détails.

Une autre source militaire a également fait état de l'intervention des forces spéciales maliennes ayant permis de libérer plusieurs otages: il y avait «cinq étrangers, qui ont été évacués vers Bamako».

Elle n'était pas en mesure de préciser leurs nationalités.

Aucune indication n'était disponible dans l'immédiat sur le nombre total de personnes retenues dans l'hôtel par les assaillants - parmi lesquels figuraient du personnel de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma), habitués des lieux - et le nombre des assaillants eux-mêmes.

Mais selon d'autres sources militaires maliennes interrogées par l'AFP vendredi, au moins cinq étrangers - trois Sud-Africains, un Français et un Ukrainien - y étaient enregistrés avant l'assaut.

«D'après nos informations, un Ukrainien a pu s'échapper cet après-midi de l'hôtel. (...) Il a confié qu'il y avait avec lui à l'hôtel», avant l'attaque, «trois Sud-Africains, un Russe comme expatriés», avait précisé une source militaire. L'Ukrainien a également fait état «de quatre ou cinq terroristes» dans l'hôtel au moment de sa fuite.

Dans un communiqué diffusé vendredi soir, le gouvernement malien avait annoncé un «bilan provisoire» comprenant «cinq morts, deux blessés» du côté des forces armées maliennes (Fama) et «deux tués» dans le camp des terroristes ainsi que l'arrestation de sept suspects, sans plus de détails.

Dans un communiqué distinct, la Minusma a condamné «l'attaque terroriste à Sévaré», durant laquelle «un membre du personnel international associé de la Minusma a été tué», sans précision sur son identité et sa nationalité.

Auparavant, une des sources militaires maliennes avait fait état à l'AFP de huit morts: trois militaires, deux «terroristes» et trois «corps visibles devant l'hôtel à côté d'un minibus calciné».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer