Nigeria: l'aéroport de Maiduguri rouvre après 18 mois de fermeture

L'installation aéroportuaire avait été fermée fin 2013 après... (Photo AFP)

Agrandir

L'installation aéroportuaire avait été fermée fin 2013 après un assaut de Boko Haram.

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
MAIDUGURI

Les vols commerciaux ont repris vendredi à Maiduguri, grande ville du nord-est du Nigeria et capitale de l'État de Borno, un an et demi après la fermeture de l'aéroport après une attaque perpétrée par le groupe islamiste Boko Haram.

Un vol de la compagnie nigériane Med-View a atterri vendredi vers 14H00 avec 82 passagers à son bord, dont le gouverneur de l'État de Borno, Kashim Shettima.

Cette réouverture avait été annoncée le mois dernier par l'armée nigériane qui dispose d'une base aérienne sur l'aéroport.

L'installation aéroportuaire avait été fermée fin 2013 après un assaut de Boko Haram. Le 2 décembre 2013, le groupe islamiste avait brûlé un appareil de l'armée et saisi des armes. Les vols commerciaux avaient été suspendus et seuls des vols militaires étaient encore autorisés.

Le nouveau président du Nigeria Muhammadu Buhari a fait de la lutte contre Boko Haram une priorité de son mandat. Une de ses premières décisions a été de déplacer le centre de commandement des opérations militaires contre l'insurrection d'Abuja (la capitale fédérale, dans le centre du pays) à Maiduguri.

La ville, qui fut autrefois le fief de Boko Haram, subit régulièrement depuis 2009 des attaques et des attentats-suicide des islamistes.

Le directeur de Med-View, Muneer Bankole, a annoncé que sa compagnie domestique commencerait par affréter quatre vols par semaine de Lagos vers Maiduguri, avec escale à Abuja, avant d'assurer une liaison quotidienne.

Depuis la fermeture de l'aéroport, les voyageurs qui voulaient arriver ou partir de Maiduguri ont été contraints d'entreprendre de dangereux trajets par la route dans un territoire aux mains des combattants de Boko Haram.

Le nouveau président du Nigeria Muhammadu Buhari a fait de la lutte contre Boko Haram une priorité de son mandat. Une de ses premières décisions a été de déplacer le centre de commandement des opérations militaires contre l'insurrection d'Abuja (la capitale fédérale, dans le centre du pays) à Maiduguri.

La ville, qui fut autrefois le fief de Boko Haram, subit régulièrement depuis 2009 des attaques et des attentats-suicide des islamistes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer