La grand-mère d'Obama veut lui faire la cuisine pendant sa visite au Kenya

Mama Sarah était la troisième femme du grand-père... (PHOTO SIMON MAINA, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Mama Sarah était la troisième femme du grand-père paternel du président américain, Hussein Onyango Obama.

PHOTO SIMON MAINA, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NAIROBI

La grand-mère kényane du président américain Barack Obama a proposé vendredi de faire la cuisine pour son petit-fils lors de sa visite officielle du Kenya fin juillet.

À l'occasion d'un déplacement à Nairobi, Mama Sarah, qui habite le petit village de Kogelo dans l'Ouest kényan, a proposé de cuisiner «toutes sortes de plats traditionnels», à base de poisson, poulet et maïs.

«Cela n'a pas d'importance que Barack soit sénateur ou président», a-t-elle lancé. «Il mangera ce que j'aurai préparé pour lui».

Mama Sarah était la troisième femme du grand-père paternel du président américain, Hussein Onyango Obama. Barack Obama, né d'un père kényan et d'une mère américaine, n'a pas de lien de sang avec elle, mais l'a toujours considérée comme sa grand-mère.

Mama Sarah dit avoir demandé à son petit-fils de faire un crochet par Kogelo lors de sa visite officielle, pour «venir honorer la tombe de son père».

Le père de Barack Obama est lui-même né à Kogelo, avant de partir faire des études à l'étranger, où il a rencontré, à Hawaï, la mère du président américain.

La visite de Barack Obama, prévue lors d'un «Sommet mondial de l'entrepreneuriat», sera la première au Kenya depuis qu'il a été élu président en 2008.

Ce voyage a été des mois inenvisageable, en raison de l'inculpation qui visait le président kényan Uhuru Kenyatta devant la Cour pénale internationale (CPI).

Ces poursuites pour crimes contre l'humanité pour le rôle présumé du dirigeant dans les violences postélectorales qui ont déchiré ce pays d'Afrique de l'Est fin 2007- début 2008 ont finalement été abandonnées en décembre dernier par la procureure de la CPI, faute de preuves. Elle avait alors dénoncé de «vastes initiatives concertées pour harceler, intimider et menacer» les témoins.

Après le Kenya, Barack Obama doit se rendre en Éthiopie, où l'Union africaine a son siège.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer