Un mort et trois blessés dans un attentat non revendiqué au Mali

Un soldat malien à Gao.... (Photo d'archives, AFP)

Agrandir

Un soldat malien à Gao.

Photo d'archives, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Baba Ahmed
Associated Press
BAMAKO, Mali

Une personne a été tuée et trois autres blessées dans un bombardement mené dimanche par des assaillants non identifiés à Gao, dans le nord du Mali, selon la mission de paix des Nations unies et un responsable de l'hôpital de la ville.

Au moins trois roquettes ont été tirées aux alentours de 6 h dimanche matin, selon le communiqué publié par la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

«Les rapports préliminaires indiquent que l'une d'entre elles a atteint une maison, entraînant la mort d'une femme et blessant deux autres civils en cours de traitement à l'hôpital de Gao», explique document.

Le surintendant de cet hôpital, Ibrahim Maiga, a affirmé que trois personnes ont été blessées et sont «dans un état grave».

Des résidants de la ville ont déclaré avoir compté environ six projectiles.

Dans son communiqué, la MINUSMA «condamne fermement cette attaque terroriste sur les populations civiles innocentes».

L'attentat n'a a été revendiqué pour l'instant.

Une équipe des Nations unies a été envoyée pour assister les autorités maliennes dans leur enquête sur les évènements, et les forces de police de la mission «ont renforcé leur présence et les patrouilles dans la ville et ses environs», toujours selon le communiqué.

En 2012, à la suite d'un coup d'État militaire, différents groupes d'extrémistes islamistes ont pris le contrôle du nord du Mali. Au début de 2013, une intervention militaire dirigée par la France a permis de les disperser, mais la situation reste toujours instable, malgré les interventions de la MINUSMA.

Le 7 mars, un attentat a été perpétré dans la capitale malienne, Bamako. Des individus armés et cagoulés ont fait irruption au restaurant La Terrasse et tué cinq personnes: un Français, un Belge et trois Maliens.

Au moins huit autres personnes ont été blessées dans cet attentat rapidement revendiqué par le mouvement islamiste sahélien Al-Mourabitoune, affilié à Al-Qaïda.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer