Mali: trois «bandits armés» tués dans un accrochage avec l'armée

La région de Mopti se situe dans le... (Photo JOEL SAGET, Archives AFP)

Agrandir

La région de Mopti se situe dans le centre du Mali, à la frontière d'une zone où opèrent les groupes armés, dans le vaste Nord ayant été contrôlé pendant près de dix mois - entre 2012 et début 2013 - par divers mouvements dont certains liés à Al-Qaïda.

Photo JOEL SAGET, Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BAMAKO

Trois «bandits armés» ont été tués mercredi au Mali dans un accrochage avec des soldats maliens dans une localité à la lisière du nord du pays, près de la frontière avec le Burkina Faso, a appris l'AFP auprès du ministère malien de la Défense.

«Ce mercredi, nous avons été provoqués par des bandits armés à Boulkessi, en territoire malien, mais non loin de la frontière avec le Burkina Faso. Au cours de l'accrochage, trois bandits armés ont été tués, plusieurs autres ont été blessés», a déclaré un responsable militaire au ministère.

«Côté forces armées maliennes, nous avons eu deux véhicules légèrement endommagés» et deux militaires qui étaient dans ces véhicules ont été très légèrement blessés, «ils n'ont eu que de tout petits ''bobos'' n'ayant pas nécessité une prise en charge en unité de soins», a précisé ce responsable.

Peu auparavant, un responsable de l'armée malienne joint dans la région de Mopti, à la lisière du vaste Nord, avait annoncé à l'AFP qu'un «accrochage» avait opposé des soldats maliens à des bandits armés dans une localité proche de la frontière burkinabè.

«Nous avons riposté tout de suite», il y a eu «trois morts dans le camp des bandits armés», avait dit ce responsable au commandement opérationnel de la région, mais parlant de «trois militaires maliens (...) légèrement blessés».

Une source sécuritaire au sein de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) a de son côté fait état d'un «très violent accrochage» survenu mercredi dans la même zone, «à un peu plus de 200 km de Douentza» (au nord-est de Mopti).

Les combats, qui étaient terminés mercredi en fin d'après-midi, ont opposé «l'armée malienne et une bande de criminels armés qui sèment la terreur sur les populations civiles d'une partie du nord du Mali», a dit cette source, selon laquelle des renforts de l'armée malienne étaient en route pour la zone.

L'armée était intervenue dans la même zone il y a deux mois, a-t-on indiqué de source militaire malienne, sans plus de détails.

La région de Mopti se situe dans le centre du Mali, à la frontière d'une zone où opèrent les groupes armés, dans le vaste Nord ayant été contrôlé pendant près de dix mois - entre 2012 et début 2013 - par divers mouvements dont certains liés à Al-Qaïda.

Les groupes djihadistes ont été chassés en grande partie de ces régions par une intervention militaire internationale lancée en janvier 2013 à l'initiative de la France à travers l'opération Serval, ensuite rejointe par des troupes de plusieurs pays.

Des islamistes restent cependant actifs dans ces zones, où opèrent également diverses bandes armées qui se sont également affrontées entre elles dernièrement.

Serval a cédé la place en août 2014 à Barkhane, dont le rayon d'action s'étend à l'ensemble de la zone sahélo-saharienne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer