Nigeria: «violent accrochage» entre Boko Haram et coalition régionale

Un responsable civil de Diffa (sur la photo)... (Photo JOE PENNEY, archives Reuters)

Agrandir

Un responsable civil de Diffa (sur la photo) a indiqué à l'AFP avoir vu des blessés «civils et militaires» dans une ambulance, sans autres précisions.

Photo JOE PENNEY, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
NIAMEY

Un «violent accrochage» s'est produit mercredi matin entre les islamistes de Boko Haram et les armées du Tchad et du Niger après la reprise par la coalition régionale de Malam Fatori, une localité stratégique du nord-est du Nigeria, a-t-on appris mercredi de source militaire nigérienne.

«Le violent accrochage» s'est produit entre Malam Fatori et la ville nigérienne frontalière de Bosso, a indiqué un haut gradé nigérien, sans plus de précision.

L'armée nigérienne devrait publier prochainement un communiqué du bilan des combats, a-t-il ajouté.

Une source humanitaire a fait état de «nombreux blessés côté tchadien et nigérien», des ambulances faisant depuis 12H00 locales «la liaison vers l'hôpital de Diffa», la capitale du Sud-est nigérien.

«Des morts et des arrestations» sont à attendre parmi les combattants de Boko Haram, a-t-elle poursuivi.

Un responsable civil de Diffa a indiqué à l'AFP avoir vu des blessés «civils et militaires» dans une ambulance, sans autres précisions.

Les armées du Tchad et du Niger ont repris mardi Malam Fatori aux insurgés islamistes de Boko Haram.

«Malam Fatori est tombée depuis hier (mardi) soir», a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'armée nigérienne, Moustapha Ledru.

«La ville est sous notre contrôle. On est en train de faire du ratissage», s'est félicité un gradé nigérien. Les éléments de Boko Haram «ont fui», «il n'y a pas eu de résistance» hormis quelques accrochages avec des éléments isolés, finalement «neutralisés», faisant une dizaine de morts parmi les islamistes, a-t-il poursuivi.

Les combattants en fuite de Boko Haram se sont dirigés «une partie vers le lac Tchad (voisin), une partie vers le sud», a-t-il dit.

La prise de Malam Fatori est importante pour la coalition régionale, qui poursuit son offensive contre le groupe armé nigérian. Cette ville frontalière du Niger avait été identifiée comme le principal lieu de repli des combattants de Boko Haram après plusieurs défaites.

L'armée nigériane, qui a repris depuis quelques semaines une offensive contre Boko Haram, affirme à l'inverse que Malam Fatori est sous son contrôle.

Depuis leur entrée le 8 mars dans le nord-est du Nigeria, les troupes tchadiennes et nigériennes avaient fait de Malam Fatori un objectif majeur.

Après la capture rapide de la ville nigériane de Damasak, les militaires de la coalition sont allées d'ouest en est, sur un axe qui longe la frontière nigérienne, reprenant les localités de Gachagar, Talagam, Abadam, puis Malam Fatori.

Des milliers de soldats nigériens et tchadiens sont impliqués dans l'offensive au nord-est du Nigeria. Le Tchad, qui intervient de part et d'autre du lac Tchad, est également actif sur un second front plus au sud, en territoires camerounais et nigérian.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer