L'ONU dénonce la hausse des attaques contre les albinos en Afrique de l'Est

Les enfants albinos sont victimes de discrimination dans... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Les enfants albinos sont victimes de discrimination dans de nombreuses régions d'Afrique, dont la Tanzanie. Ils sont parfois mutilés ou assassinés par superstition.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Genève

Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a appelé à lutter contre l'impunité après la hausse récente d'attaques «vicieuses» contre les albinos en Afrique de l'Est.

Au cours des six derniers mois, au moins 15 albinos ont été enlevés, blessés, tués ou victimes d'une tentative d'enlèvement dans cette région d'Afrique, avec trois incidents au cours de la seule semaine dernière, a déploré un porte-parole de M. Zeid, Rupert Colville, lors d'un point presse.

Selon l'ONU, la situation s'est détériorée en Tanzanie et au Malawi.

«Ces attaques sont souvent extraordinairement vicieuses, les enfants étant plus particulièrement pris pour cible», a souligné M. Zeid, dans un communiqué.

«De nombreuses personnes atteintes d'albinisme vivent dans la terreur. Certaines n'osent plus s'aventurer à l'extérieur et les enfants atteints d'albinisme ont arrêté d'aller à l'école en raison de cette augmentation récente des agressions, des meurtres et des enlèvements», a-t-il ajouté.

Le Haut-Commissaire a insisté sur l'importance de lutter contre l'impunité pour les crimes contre les personnes atteintes d'albinisme.

«L'interdiction de la sorcellerie imposée par les autorités tanzaniennes en janvier dernier est un pas dans la bonne direction, tout comme la condamnation de quatre personnes pour le meurtre d'une femme atteinte d'albinisme en 2008 en Tanzanie», a-t-il estimé, tout en se disant «préoccupé» par les condamnations à la peine de mort prononcées par la justice tanzanienne. À ce propos, il a appelé la Tanzanie à «maintenir son moratoire sur la peine de mort».

Le 5 mars, un tribunal du nord de la Tanzanie a condamné à la peine de mort quatre personnes reconnues coupables du meurtre d'une albinos.

Dans ce pays d'Afrique de l'Est, les albinos sont victimes de croyances attribuant des vertus magiques à des parties de leur corps utilisées par des sorciers et des guérisseurs. Selon ces superstitions, les organes d'albinos portent bonheur aux hommes politiques, aux pécheurs ou aux chercheurs de minerais.

À l'approche des élections prévues en octobre dans le pays, les attaques contre les albinos sont en hausse. Samedi, des agresseurs ont ainsi attaqué un enfant albinos de six ans et lui ont coupé la main, selon la police tanzanienne.

L'albinisme est une absence totale de pigmentation dans la peau, le système pileux et l'iris des yeux, due à des facteurs génétiques. Alors que cette maladie génétique héréditaire ne frappe qu'un Occidental sur 20 000, un Tanzanien sur 1400 en est atteint, en raison notamment des mariages consanguins, d'après des experts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer