Nigeria: 12 hommes arrêtés et soupçonnés de préparer un mariage gai

Douze jeunes hommes ont été arrêtés à Kano, grande ville du nord du Nigeria,... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Kano

Douze jeunes hommes ont été arrêtés à Kano, grande ville du nord du Nigeria, sous l'accusation de préparer un «mariage gai», a annoncé mardi l'agence chargée de faire respecter la loi islamique.

L'homosexualité est interdite par la législation fédérale au Nigeria, où a été votée l'an dernier une nouvelle loi interdisant le mariage entre personnes du même sexe.

Dans les États du nord, où la charia (loi islamique) s'applique parallèlement aux systèmes judiciaires étatique et fédéral, l'homosexualité est passible de la peine de mort, mais cette peine est très rarement prononcée.

Les 12 hommes, dont la plupart sont des adolescents, ont été arrêtés lundi dans un hôtel populaire des faubourgs de la ville, a indiqué Aminu Daurawa, le chef de la Hisbah, l'agence chargée de faire respecter la charia.

«Nous avons 12 hommes en détention, dont la mariée. Nous les avons arrêtés dans la salle où devait se tenir un mariage gai», a déclaré M. Daurawa à l'AFP. «Nos hommes ont investi la salle alors que le mariage allait commencer».

De nombreuses personnes ont réussi à s'enfuir pendant l'opération, a-t-il ajouté.

Un des participants arrêtés, Faruk Maiduguri, 18 ans, a expliqué à la presse, dans les locaux de la Hisbah, que lui et ses amis célébraient en fait un anniversaire.

«C'était ma fête d'anniversaire, pas un mariage gai», a-t-il lancé, en larmes.

M. Daurawa a affirmé que les suspects, qui viennent de Kano et d'autres villes du nord (Maiduguri, Kaduna et Bauchi) et du sud-ouest (Ibadan et Osogbo), «avaient une apparence et un comportement féminins», ce qui a entraîné leur arrestation.

Il n'a pas précisé s'ils allaient être poursuivis, mais leurs familles ont été convoquées.

En janvier 2014, une dizaine d'hommes accusés d'organiser un mariage homosexuel avaient été arrêtés et inculpés à Bauchi par la police islamique. Certains avaient été relâchés et d'autres libérés sous caution.

Condamnée par la communauté internationale, la «loi sur le mariage entre personnes du même sexe du Nigeria» punit d'une peine allant jusqu'à 14 ans de prison toute personne engagée dans une union homosexuelle.

Le gouvernement assure que cette législation reflète l'opinion publique du pays, dont la population se compose quasiment à parts égales de chrétiens, essentiellement établis dans le sud, et de musulmans dans le nord.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer