Somalie: neuf morts dans l'attaque d'une base de l'Union africaine

Vue aérienne sur les quartiers généraux de l'Union... (PHOTO MOHAMED ABDIWAHAB, AFP)

Agrandir

Vue aérienne sur les quartiers généraux de l'Union africaine à Mogadiscio

PHOTO MOHAMED ABDIWAHAB, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Abdi Guled
Associated Press
NAIROBI, Kenya

Des hommes armés ont attaqué la principale base de la mission de l'Union africaine (UA) en Somalie, jeudi, à Mogadiscio, menant à un échange de coups de feu entre des activistes et des soldats ayant coûté la vie à au moins neuf personnes, dont trois soldats, a indiqué un responsable de la mission en Somalie.

Trois activistes ont été capturés durant l'attaque à midi le jour de Noël contre le camp de base de l'UA, a précisé le groupe.

La mission de l'UA a indiqué que les hommes armés, dont certains étaient dissimulés dans des uniformes de l'armée nationale somalienne, avaient pris d'assaut le camp et tenté d'accéder à des infrastructures critiques. Cinq d'entre eux ont été tués et trois autres capturés. Trois soldats de la mission et un contractant civil ont malheureusement perdu la vie.

Le groupe extrémiste somalien Al-Shabab a revendiqué la responsabilité de l'attaque, affirmant avoir visé une fête de Noël dans la base, qui abrite aussi une ambassade et des bureaux des Nations unies.

Au moins huit hommes armés sont entrés dans la base située près de l'aéroport de Mogadiscio, selon le porte-parole de la mission de l'UA en Somalie, le colonel Ali Aden Houmed. Il a précisé que le calme était maintenant revenu sur les lieux.

Les forces de l'UA ont abattu trois assaillants, tandis que deux autres se sont fait exploser près d'un réservoir de carburant, a-t-il précisé. Trois autres hommes auraient pris la fuite après l'attaque.

Une enquête est en cours pour déterminer comment les assaillants ont pu entrer dans la base, a précisé le porte-parole. L'attaque s'est produite alors que le personnel était en train de manger, a-t-il dit.

Les soldats de l'UA prêtent main-forte au fragile gouvernement de la Somalie face aux attaques du groupe islamiste Al-Shabab, lié à Al-Qaïda.

Al-Shabab a contrôlé la majeure partie de Mogadiscio de 2007 à 2011, mais le groupe a finalement été repoussé de la capitale par les forces de l'UA. Les extrémistes ont ensuite perdu le contrôle de la ville portuaire de Kismayo, ce qui a considérablement nui à l'un des principaux apports financiers du groupe. Malgré ces revers, les extrémistes d'Al-Shabab continuent de mener des attentats-suicides et des attaques armées.

Des tirs et des explosions ont été entendus jeudi quand les assaillants sont entrés dans la base de l'UA, selon Mohamed Abdi, un policier à l'aéroport de Mogadiscio, qui jouxte la base.

Un citoyen qui vit près de l'aéroport, Ali Abdullahi, a déclaré que les soldats de l'UA avaient pris position à l'intérieur de la base. Toutes les routes menant à l'aéroport ont été fermées après le début de l'attaque, a-t-il dit.

Le représentant des Nations unies en Somalie, Nicholas Kay, a condamné l'attaque sur Twitter.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer