Le président tanzanien promet de ne jamais expulser les Masaï

Le gouvernement tanzanien avait déjà démenti la semaine... (PHOTO TONY KARUMBA, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Le gouvernement tanzanien avait déjà démenti la semaine dernière tout projet d'expulsion des Masaï de leurs terres de Loliondo, dans le nord de la Tanzanie.

PHOTO TONY KARUMBA, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
DAR ES SALAAM

Le président tanzanien s'est engagé à ne jamais expulser les Masaï de leurs terres ancestrales, un temps menacées selon une ONG d'être transformées en réserve de chasse pour la famille royale des Émirats.

«Il n'y a jamais eu et il n'y aura jamais aucun projet du gouvernement de Tanzanie d'expulser le peuple Masaï de ses terres ancestrales», a assuré le président Jakaya Kikwete dans un message posté dimanche sur le réseau social Twitter.

Le gouvernement tanzanien avait déjà démenti la semaine dernière tout projet d'expulsion des Masaï de leurs terres de Loliondo, dans le nord de la Tanzanie.

L'ONG militante Avaaz, spécialisée dans les pétitions en ligne, avait accusé récemment les autorités tanzaniennes d'avoir réactivé un projet abandonné en 2013, qui prévoyait l'expulsion d'une communauté masaï de 1500 km2 de ses terres dans la région de Loliondo, près du célèbre Parc national du Serengeti.

Ces terres devaient être allouées à une entreprise travaillant pour la famille royale des Émirats arabes unis pour en faire une réserve de chasse, affirmait Avaaz.

Ces accusations avaient déjà été démenties jeudi dernier par le ministre des Ressources naturelles et du Tourisme, Lazaro Nyalandu, selon lequel le gouvernement n'avait «jamais entretenu l'idée d'expulser les Masaï».

Avaaz, dont la pétition en ligne a recueilli plus de 2,3 millions de signatures, s'est félicitée de la déclaration du président tanzanien.

«C'est une étape déterminante», a réagi Sam Barratt, directeur de campagne de l'ONG.

«Pour la première fois depuis 20 ans, un président tanzanien assure clairement que les Masaï sont en sécurité sur leurs terres. Plus de deux millions de personnes dans le monde entier ont montré leur solidarité avec les Masaï afin de faire barrage aux chasseurs étrangers».

Avaaz assure que la communauté Masaï concernée s'était vu offrir un milliard de shillings tanzaniens (environ 627 000 $) en échange de ses terres, soit un peu moins de 14 $ pour chacune des 40 000 personnes menacées d'expulsion.



Mondialement connu, le parc du Serengeti est l'un des principaux sites touristiques tanzaniens. C'est de ce parc que partent les animaux migrant tous les ans vers le Masaï Mara au Kenya.

Le gouvernement tanzanien avait abandonné l'an dernier un projet de réserve de chasse dans la zone de Loliondo.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer