Epidémie d'Ebola: le Liberia décide de fermer toutes ses écoles

Au Liberia, 129 personnes sont décédées sur un total... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Au Liberia, 129 personnes sont décédées sur un total de 249 patients infectés.

PHOTO REUTERS

Agence France-Presse
MONROVIA

Le Liberia a décidé de fermer ses écoles «sans exception» pour tenter d'empêcher une propagation de l'épidémie qui y sévit ainsi que dans d'autres pays voisins d'Afrique de l'Ouest, a annoncé mercredi sa présidente Ellen Sirleaf Johnson.

«Toutes les écoles sans exception ont l'ordre de fermer en attendant de nouvelles directives du ministère de l'Éducation», a déclaré Mme Sirleaf Johnson dans un discours à la télévision nationale.

«Tous les marchés dans les zones frontalières» avec la Sierra Leone, la Guinée et la Côte d'Ivoire, ont également «l'ordre de fermer jusqu'à nouvel ordre», a-t-elle ajouté.

Elle a en outre annoncé que «tout le personnel non essentiel» des ministères et des administrations devront se mettre «en congé obligatoire de 30 jours» et que le «vendredi 1er août» était «déclaré chômé pour permettre la désinfection des bâtiments publics».

Elle a aussi annoncé que son pays, où le virus a déjà tué 129 personnes sur 249 cas, allait débloquer 5 millions de dollars comme «première contribution» dans la lutte régionale contre Ebola. Le Liberia est voisin des deux pays les plus affectés, la Guinée et la Sierra Leone.

«L'Ebola est réel, l'Ebola est contagieux, l'Ebola tue», a rappelé la présidente, en invitant ses compatriotes à prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter d'attraper le virus.

L'épidémie d'Ebola s'est déclarée en Guinée au début de l'année avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone, trois pays voisins qui, au 23 juillet, totalisaient 1201 cas, dont 672 mortels, selon le dernier bilan de l'OMS.

L'organisation Médecins sans frontières (MSF) a averti que le virus était «hors de contrôle» et qu'il y avait un «réel risque de voir de nouveaux pays touchés».

L'inquiétude face à l'épidémie d'Ebola qui se propage en Afrique de l'Ouest a commencé à gagner le reste du monde, les autorités britanniques s'alarmant mercredi de cette «menace» tandis que Hong Kong annonçait de possibles mesures de quarantaine. Le Nigeria a placé ses ports et aéroports en état d'alerte après l'annonce du premier cas sur son sol, un Libérien arrivé par avion de Monrovia via Lomé et décédé à Lagos le 25 juillet.

Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d'animaux infectés.

La fièvre qu'il provoque se manifeste notamment par des hémorragies, des vomissements et des diarrhées. Son taux de mortalité peut aller de 25 à 90 % et il n'existe pas de vaccin homologué.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer