Sénégal: le président limoge la première ministre Aminata Touré

Aminata Touré avait été nommée première ministre le 1er... (PHOTO SEYLLOU, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Aminata Touré avait été nommée première ministre le 1er septembre en remplacement d'Abdoul Mbaye, dont elle était la ministre de la Justice.

PHOTO SEYLLOU, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
DAKAR

Le président sénégalais Macky Sall a limogé vendredi Mme Aminata Touré qui était première ministre depuis dix mois, selon un communiqué officiel qui ne fournit aucune explication sur cette décision survenue moins d'une semaine après la défaite de Mme Touré à des municipales à Dakar.

«Il est mis fin aux fonctions de Madame Aminata Touré, premier ministre de la République du Sénégal», indique un décret signé du président Sall dont l'AFP a reçu une copie et qui ne mentionne pas le sort du reste de l'équipe gouvernementale.

Interrogée par l'AFP à ce sujet, une source à la présidence a répondu: «La démission du premier ministre signifie la dissolution du gouvernement».

«Le président de la République vient de mettre fin aux fonctions du premier ministre», il «profite de cette occasion pour, une fois de plus, rendre hommage au premier ministre Aminata Touré pour son dévouement à ses côtés et la félicite pour le travail accompli dans la quête d'un nouveau devenir pour le peuple sénégalais», déclare la présidence.

Le président Sall «remercie également l'ensemble des membres du gouvernement pour leur engagement hardi à la tête de leurs départements respectifs et les sait toujours disponibles au service de la République», conclut-elle.

Peu auparavant, deux membres de l'entourage de Mme Touré avaient affirmé à l'AFP qu'elle avait été démise de ses fonctions par le président Sall.

Aminata Touré, 51 ans, responsable de l'Alliance pour la République (APR, parti du président Macky Sall), avait été nommée premier ministre le 1er septembre 2013 en remplacement d'Abdoul Mbaye, dont elle était la ministre de la Justice.

Son départ du gouvernement intervient moins d'une semaine après les élections municipales et départementales du 29 juin.

À Grand-Yoff, commune de la capitale, la liste dirigée par Mme Touré a été devancée par une coalition dissidente emmenée par le maire sortant de Dakar Khalifa Sall, selon la presse locale.

«Depuis sa défaite face à Khalifa Sall, (elle) était sur la sellette», a indiqué la radio nationale sénégalaise RTS.

Les résultats officiels de ces élections locales étaient toujours attendus vendredi soir.

Mais, d'après des chiffres rapportés par de nombreux médias locaux, l'APR a perdu de grandes villes comme Dakar et plusieurs ministres ont été battus dans leurs circonscriptions lors des locales. Toutefois, la coalition au pouvoir, appelée «Benno Bokk Yaakaar (BBY, «Ensemble pour le même espoir» en langue wolof) aurait gagné dans plus de 70% des circonscriptions électorales du pays.

La coalition BBY est allée aux locales divisée dans de nombreuses circonscriptions où ses responsables ne sont pas parvenus à s'entendre sur des listes communes. Le parti APR a fait bande à part dans plusieurs collectivités où il a été battu par des listes de ses alliés, en particulier à Dakar.

«Nous avons certes été vaincus à Grand-Yoff, mais nous avons progressé par rapport» aux élections de 2012 «grâce au travail de mobilisation de Mme Touré», a dit à l'AFP Cheikh Ndiaye, un proche de l'ex-premier ministre.

Le limogeage de Mme Touré «n'est pas une décision politique efficace» et peut conduire à une désaffection de militants pour le parti présidentiel «qui n'a que cinq ans», a ajouté M. Ndiaye.

Née le 12 octobre 1962 à Dakar, Aminata Touré est surnommée par la presse locale Mimi Touré - Mimi étant un diminutif d'Aminata au Sénégal.

Diplômée en économie et en gestion notamment, formée au Sénégal, en France et aux États-Unis, elle fut experte des Nations unies dans plusieurs pays.

Elle était la deuxième femme à occuper le poste de premier ministre dans le pays après Mme Madior Boye qui a été chef de gouvernement de mars 2001 à novembre 2002.

Dans sa déclaration de politique générale en octobre 2013, elle s'était engagée à répondre aux demandes sociales urgentes de la population et relancer l'économie au Sénégal.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer