Soudan du Sud: un cessez-le-feu sur le point d'être signé

Les combats qui sévissent au Soudan du Sud... (PHOTO ANDREAA CAMPENAU, REUTERS)

Agrandir

Les combats qui sévissent au Soudan du Sud depuis le 15 décembre sur fond de rivalité entre le président Salva Kiir et son ex-vice-président Riek Machar, limogé en juillet, ont déjà fait quelque 400 000 déplacés et «beaucoup plus» de 1000 morts, selon l'ONU.

PHOTO ANDREAA CAMPENAU, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press

Les leaders du gouvernement et des rebelles au Soudan du Sud ont révélé, samedi, qu'ils étaient sur le point de signer une entente de cessez-le-feu.

Un négociateur pour les insurgés, Mabior de Garang, a déclaré depuis l'Éthiopie, où les pourparlers se déroulent, qu'il espérait qu'un accord soit conclu d'ici samedi soir.

Les rebelles ont fait une énorme concession en acceptant de ne pas rendre la fin des hostilités conditionnelle à la libération de 11 prisonniers politiques. Ce dossier et les autres questions controversées feront l'objet de négociations une fois les combats terminés, ont-ils indiqué.

À Djouba, la capitale du Soudan du Sud, Ateny Wek Ateny, un porte-parole du président Salva Kiir, a affirmé que le cessez-le-feu serait probablement conclu dimanche ou lundi. Il a confirmé que la libération des détenus ne faisait pas partie de l'accord.

Les affrontements ont commencé le 15 décembre au sein de la garde présidentielle et se sont propagés à tout le pays à la suite de la défection d'une unité complète de l'armée.

Le conflit aurait fait des milliers de morts.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer