• Accueil > 
  • International 
  • > Avortement: les États-Unis refusent de valider un appel de l'ONU 

Avortement: les États-Unis refusent de valider un appel de l'ONU

Des militantes anti-avortement participent à une «Marche pour... (ARCHIVES AFP)

Agrandir

Des militantes anti-avortement participent à une «Marche pour la Vie», qui s'est tenue le 27 janvier à Washington.

ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Genève

Le Conseil de l'ONU des droits de l'homme a adopté jeudi une résolution condamnant les abus et discriminations à l'encontre des femmes, mais les États-Unis ont refusé d'approuver un paragraphe mentionnant l'accès à l'avortement dans des conditions sanitaires sûres.

La résolution, présentée par le Canada, déplore «la persistence et l'omniprésence de toutes formes de violence à l'encontre des femmes et des filles dans le monde», et appelle les pays à prendre des mesures immédiates pour prévenir la violence et les discriminations basées sur le sexe.

La résolution a été adoptée unanimement sans vote mais plusieurs pays, dont le Bangladesh, la Chine et l'Égypte, ont exprimé leur désaccord avec tout ou partie du texte.

Le représentant des États-Unis Jason Mack a exprimé son soutien à «l'esprit» de la résolution.

Mais il a souligné que les États-Unis ne pouvaient pas se joindre au consensus autour de la résolution en raison d'un paragraphe relatif au droit des femmes à l'avortement dans des conditions médicales sûres.

Le paragraphe en question appelle les pays à faire en sorte que leurs services de santé procurent aux femmes des soins «complets et de qualité concernant la sexualité et la procréation», y compris «un avortement sûr lorsque de tels actes sont autorisés par la législation nationale».

«Les États-Unis soutiennent pleinement le principe d'un choix volontaire concernant la santé maternelle et infantile et le planning familial», a déclaré M. Mack.

«Mais nous ne reconnaissons pas l'avortement en tant que méthode de planning familial, et nous ne soutenons pas l'avortement dans nos programmes d'assistance à la santé en matière de procréation», a-t-il dit.

Depuis que le président Donald Trump est arrivé au pouvoir en janvier, son gouvernement a tari l'aide américaine aux organisations étrangères qui pratiquent ou même fournissent des informations sur l'avortement.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer