Le pape François appelle à la fin des tragédies

Le pape François salue la foule depuis la papemobile... (PHOTO FILIPPO MONTEFORTE, AGENCE FRANCE PRESSE)

Agrandir

Le pape François salue la foule depuis la papemobile peu avant de s'adresser au monde entier depuis la basilique Saint-Pierre et d'impartir sa traditionnelle bénédiction «à la ville et au monde» («urbi et orbi»).

PHOTO FILIPPO MONTEFORTE, AGENCE FRANCE PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le pape a appelé dimanche, à l'occasion de Pâques, à la fin des tragédies et des persécutions au nom de la religion en Afrique et au Moyen-Orient, et a salué avec «espérance» l'accord sur le nucléaire iranien comme un «pas vers un monde plus sûr».

«Qu'une prière incessante monte de tous les hommes de bonne volonté pour ceux qui ont perdu la vie - je pense en particulier aux jeunes qui ont été tués jeudi à l'Université de Garissa au Kenya - , pour tous ceux qui ont été enlevés», a affirmé le chef de l'Église au sujet du massacre de près de 150 étudiants, majoritairement chrétiens, par un commando d'islamistes shebab.

Le pape François s'adressait au monde entier depuis la loggia de la basilique Saint-Pierre, avant d'impartir sa traditionnelle bénédiction «à la ville et au monde» («urbi et orbi»).

«Implorons le don de la paix pour le Nigeria, pour le Sud-Soudan et pour différentes régions du Soudan et de la République Démocratique du Congo», a-t-il ajouté.

Le pape argentin a exhorté la communauté internationale à «ne pas rester inerte face à l'immense tragédie humanitaire en Syrie et en Irak», et ses «nombreux réfugiés». «Que cesse le fracas des armes et que se rétablisse la bonne cohabitation entre les différents groupes qui composent ces pays bien-aimés», a-t-il martelé.

Sans évoquer les persécutions des groupes jihadistes contre les chrétiens, le pape a demandé au Christ «d'alléger les souffrances de tant de nos frères persécutés à cause de son nom».

François a parlé d'«espérance» pour qualifier l'accord-cadre conclu le 2 avril à Lausanne entre l'Iran et les grandes puissances sur son programme nucléaire. Il a souhaité que cet accord «soit un pas définitif vers un monde plus sûr et fraternel».

«L'effusion de sang absurde et la violence barbare» ont été également dénoncées en Libye, le pape souhaitant une «réconciliation» nationale.

Une «volonté commune de pacification» a été aussi préconisée par François pour le Yémen, tout comme «la reprise du processus de paix entre Israéliens et Palestiniens» et «l'engagement de toutes les parties intéressées à la paix en Ukraine».

Le pape argentin n'a pas évoqué l'Asie ni l'Amérique latine, mais il a demandé «paix et liberté pour les victimes de trafiquants de drogue», en observant qu'ils «sont souvent liés aux pouvoirs qui devraient défendre la paix et l'harmonie».

De même, il a fustigé «les trafiquants d'armes qui s'enrichissent avec le sang des hommes et des femmes», et toutes «les nouvelles et anciennes formes d'esclavage».

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer