Accidents d'avion: 2014, annus horribilis

  • Nigeria, 3 juin 2012: un McDonell Douglas MD-83 s'écrase sur un quartier de la capitale économique Lagos: 159 morts, dont 6 personnes au sol. (PHOTO EMMANUEL AREWA, ARCHIVES AFP)

    Plein écran

    Nigeria, 3 juin 2012: un McDonell Douglas MD-83 s'écrase sur un quartier de la capitale économique Lagos: 159 morts, dont 6 personnes au sol.

    PHOTO EMMANUEL AREWA, ARCHIVES AFP

  • 1 / 8
  • Russie, 10 avril 2010: un Tupolev-154 transportant 96 personnes, dont le président polonais Lech Kaczynski, s'écrase en tentant d'atterrir près de Smolensk (ouest), tuant tous ses occupants. (PHOTO SERGEY PONOMAREV, ARCHIVES AP)

    Plein écran

    Russie, 10 avril 2010: un Tupolev-154 transportant 96 personnes, dont le président polonais Lech Kaczynski, s'écrase en tentant d'atterrir près de Smolensk (ouest), tuant tous ses occupants.

    PHOTO SERGEY PONOMAREV, ARCHIVES AP

  • 2 / 8
  • Océan Atlantique, 1er juin 2009: un Airbus A330 d'Air France, effectuant le vol AF447 entre Rio de Janeiro et Paris avec 228 personnes à bord, s'abîme dans l'océan Atlantique, ne laissant aucun survivant. Parmi les victimes, 72 Français, 59 Brésiliens et 26 Allemands. (PHOTO ARCHIVES AFP/FORCES DE L'AIR BRÉSILIENNES)

    Plein écran

    Océan Atlantique, 1er juin 2009: un Airbus A330 d'Air France, effectuant le vol AF447 entre Rio de Janeiro et Paris avec 228 personnes à bord, s'abîme dans l'océan Atlantique, ne laissant aucun survivant. Parmi les victimes, 72 Français, 59 Brésiliens et 26 Allemands.

    PHOTO ARCHIVES AFP/FORCES DE L'AIR BRÉSILIENNES

  • 3 / 8
  • Comores, 30 juin 2009: un Airbus A310 de la compagnie yéménite Yemenia, avec 153 personnes à bord, s'abîme au large des Comores peu avant d'atterrir à Moroni. Il n'y a qu'une survivante, une adolescente. (PHOTO STÉPHANE DE SAKUTIN, ARCHIVES AFP)

    Plein écran

    Comores, 30 juin 2009: un Airbus A310 de la compagnie yéménite Yemenia, avec 153 personnes à bord, s'abîme au large des Comores peu avant d'atterrir à Moroni. Il n'y a qu'une survivante, une adolescente.

    PHOTO STÉPHANE DE SAKUTIN, ARCHIVES AFP

  • 4 / 8
  • Espagne, 20 août 2008: au total, 154 personnes meurent dans l'accident d'un McDonell Douglas-82 de la compagnie espagnole Spanair qui s'embrase lors de son décollage à l'aéroport de Madrid. (PHOTO ARCHIVES AP/EFE)

    Plein écran

    Espagne, 20 août 2008: au total, 154 personnes meurent dans l'accident d'un McDonell Douglas-82 de la compagnie espagnole Spanair qui s'embrase lors de son décollage à l'aéroport de Madrid.

    PHOTO ARCHIVES AP/EFE

  • 5 / 8
  • Indonésie, 1er janvier 2007: un Boeing 737 de la compagnie indonésienne Adam Air, parti de Java à destination de Célèbes avec 102 personnes à bord disparaît des écrans radar. Vingt-cinq jours plus tard, les boîtes noires sont retrouvées dans le détroit de Macassar. (PHOTO IRWIN FEDRIANSYIAH, ARCHIVES AP)

    Plein écran

    Indonésie, 1er janvier 2007: un Boeing 737 de la compagnie indonésienne Adam Air, parti de Java à destination de Célèbes avec 102 personnes à bord disparaît des écrans radar. Vingt-cinq jours plus tard, les boîtes noires sont retrouvées dans le détroit de Macassar.

    PHOTO IRWIN FEDRIANSYIAH, ARCHIVES AP

  • 6 / 8
  • Brésil, 18 juillet 2007: un Airbus A-320 de la compagnie brésilienne TAM s'enflamme après avoir heurté un entrepôt à l'aéroport de São Paulo: 199 morts. (PHOTO EVERTON DE FREITAS, ARCHIVES AFP)

    Plein écran

    Brésil, 18 juillet 2007: un Airbus A-320 de la compagnie brésilienne TAM s'enflamme après avoir heurté un entrepôt à l'aéroport de São Paulo: 199 morts.

    PHOTO EVERTON DE FREITAS, ARCHIVES AFP

  • 7 / 8
  • Égypte, 3 janvier 2004: un Boeing 737 de la compagnie égyptienne Flash Airlines s'abîme en mer Rouge quelques minutes après son décollage. Aucun survivant parmi les 148 personnes à bord, dont 135 touristes français. (PHOTO ARCHIVES AFP/DASSKI)

    Plein écran

    Égypte, 3 janvier 2004: un Boeing 737 de la compagnie égyptienne Flash Airlines s'abîme en mer Rouge quelques minutes après son décollage. Aucun survivant parmi les 148 personnes à bord, dont 135 touristes français.

    PHOTO ARCHIVES AFP/DASSKI

  • 8 / 8

Les catastrophes aériennes semblent se succéder à une cadence rapide en 2014: quatre tragédies majeures se sont produites jusqu'ici, dont trois au cours des 10 derniers jours.

Le Bureau of Aircraft Accidents Archives (B3A) de Genève enregistre 991 morts dans des accidents aériens depuis le début de l'année, soit plus du double du bilan de l'année 2013.

Est-il donc rationnel d'éviter de prendre l'avion? Non: les statistiques sont claires: l'avion reste - de loin - le mode transport le plus sûr et ce, même si 2014 rompt avec une tendance à la baisse dans le nombre de décès observés depuis près de 20 ans.

Le 8 mars, la planète s'est réveillée avec la nouvelle de la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines, avec à son bord 239 personnes originaires de 15 pays. Puis, la semaine dernière, 298 personnes ont péri lors de l'attaque contre le vol MH17 dans l'est de l'Ukraine. Mercredi, le vol GE222 de la TransAsia Airways s'est écrasé à Taiwan durant un typhon, faisant 48 morts à bord. Hier, le vol AH5017 d'Air Algérie s'est écrasé au Mali, et on était sans nouvelles des 116 personnes à bord.

Or, en analysant une moyenne quinquennale des accidents mortels, on constate que le transport aérien est de plus en plus sûr: après avoir connu un sommet au milieu des années 90, avec une moyenne quinquennale de 1500 morts par an, le nombre de morts dans les tragédies aériennes dans le monde a chuté de moitié depuis. Même scénario pour les accidents dans lesquels l'avion est une perte totale.

Notons que cette baisse s'est produite alors que le nombre de vols et le nombre de passagers dans le monde étaient en forte hausse: en 1990, on comptait 20 millions de départs par an, contre plus de 50 millions en 2013.

Selon la Harvard Kennedy School, une personne qui prendrait un vol commercial de 800 kilomètres chaque jour durant un an aurait un risque de mourir dans une tragédie aérienne de 1 sur 85 000. Prendre l'automobile augmente par 100 fois les risques de décès vis-à-vis du transport aérien, selon la même source.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer