L'ONU a besoin de temps

L'ambassadrice des Etats-Unis, Susan Rice.... (Photo: AP)

Agrandir

L'ambassadrice des Etats-Unis, Susan Rice.

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le Conseil de sécurité de l'ONU a besoin de temps pour mettre au point les termes d'une résolution qui devrait sanctionner la Corée du Nord pour avoir procédé à de nouveaux essais nucléaire et balistiques, ont indiqué mardi des diplomates.

«Nous travaillons, nous avons besoin d'un peu de temps», a déclaré à la presse l'ambassadeur de France, Jean-Maurice Ripert, au sortir d'une réunion dite «P5 + 2», entre les cinq membres permanents du Conseil dotés du droit de veto (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie), le Japon et la Corée du Sud.

«Nos discussions et délibérations vont en effet prendre un peu de temps», a déclaré pour sa part l'ambassadrice des Etats-Unis, Susan Rice.

«Nous avons eu une bonne première discussion, productive, sur les éléments d'un projet de résolution. C'étaient des discussions très sérieuses et concrètes. Elles ne constituent qu'un premier pas», a-t-elle ajouté, parlant au nom de l'ensemble du groupe.

Soulignant qu'il sagissait de «questions compliquées qui exigent la plus grande attention», Mme Rice a affirmé que les sept pays étaient «d'accord sur les objectifs de la résolution».

«Nous avons en commun une série d'objectifs qui visent à faire savoir de façon très claire et sans ambigüité que les actes de la Corée du Nord vont à l'encontre de la paix et de la sécurité régionales, violent le droit international et doivent être traités franchement et sérieusement,» a-t-elle dit.

L'ambassadrice des Etats-Unis n'est pas entrée dans les détails, se contentant d'estimer que les discussions avaient «pris un très bon départ».

Le «P5 + 2» cherche d'abord à s'entendre sur les éléments constitutifs d'un projet de résolution avant de les présenter aux autres membres du Conseil de sécurité.

Pyongyang a annoncé lundi avoir effectué «avec succès» un nouvel essai nucléaire -- après un premier en octobre 2006 -- faisant fi des pressions internationales visant à la faire renoncer à son programme nucléaire. Le régime communiste a également procédé le même jour au tir de missiles de courte portée.

Le Conseil a condamné cet essai nucléaire comme étant une violation de ses résolutions et annoncé qu'il mettait en chantier une nouvelle résolution.

Les diplomates avaient alors indiqué que cette résolution devrait comporter des «mesures fortes» à l'égard de Pyongyang, certains notamment les Français parlant ouvertement de «sanctions supplémentaires».

La Corée du Nord est déjà sous le coup de sanctions du Conseil de sécurité pour ses activités nucléaires.

La Corée du Nord a procédé mardi (mercredi à Séoul) à un nouveau tir de missile, a indiqué l'agence sud-coréene Yonhap.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer