Encore un déversement de diesel pour les installations d'Hydro-Québec

Un accident environnemental est survenu la semaine dernière... (PHOTO FOURNIE PAR HYDRO-QUÉBEC)

Agrandir

Un accident environnemental est survenu la semaine dernière tout près du complexe hydroélectrique de La Romaine.

PHOTO FOURNIE PAR HYDRO-QUÉBEC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour la troisième fois en quelques semaines, des réservoirs d'Hydro-Québec ont déversé des milliers de litres de diesel dans l'environnement, au milieu d'une région isolée.

Le ministère de l'Environnement a indiqué hier être intervenu la semaine dernière sur la Côte-Nord, dans la foulée d'un accident environnemental survenu tout près de l'intersection entre la route 138 et la voie d'accès aux chantiers du complexe hydroélectrique de La Romaine.

À ce moment, 5600, 6100 ou 9000 litres de diesel - selon les estimations - s'étaient échappés de deux réservoirs.

Depuis le début du mois d'août, les services d'urgence du ministère de l'Environnement ont recensé deux autres déversements encore plus importants liés à Hydro-Québec dans le Nord.

Sur la Côte-Nord, c'est un problème d'équipement qui serait en cause.

« Lorsque Hydro-Québec nous a avisés, ils ne savaient pas depuis combien de temps les deux valves fuyaient. Ce sont deux valves qui sont en cause : une coulait goutte à goutte, alors que pour l'autre, c'était un filet de diesel qui coulait », a précisé Frédéric Fournier, porte-parole régional du ministère de l'Environnement.

De la terre contaminée a été récupérée sur place. Selon M. Fournier, des analyses devront être effectuées afin de déterminer si « la totalité des sols contaminés ont été retirés ». « Il n'y a pas de milieux sensibles qui ont été touchés », a-t-il ajouté.

Trois estimations

Hydro-Québec, pour sa part, affirme avoir « récupéré 100 % du sol qui avait été en contact avec le diesel ». « Il n'y a pas d'impact sur l'environnement », a assuré Marie-Élaine Deveault, porte-parole de l'entreprise.

Mme Deveault a indiqué que la quantité de carburant déversé avait été évaluée à 6100 litres. Le ministère de l'Environnement parle plutôt d'une évaluation initiale de 9000 litres, réduite à 5600 litres en bout de course. Le porte-parole Frédéric Fournier a indiqué que ces chiffres avaient été calculés et fournis par Hydro-Québec.

Depuis le début du mois d'août, il s'agit du troisième déversement connu de diesel pour les installations d'Hydro-Québec.

Le 3 août, la société d'État a signalé une fuite de 14 000 litres de carburant à sa centrale de production d'Ivujivik, dans le Nord québécois. Des résidants s'étaient ensuite plaints d'odeurs suspectes dans une zone de pêche.

Il y a une semaine, le jour même du déversement sur la Côte-Nord, c'était au tour de la centrale de production d'Inukjuak - toujours dans le Nord - de perdre 13 500 litres de diesel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer