Le marc de café contre les gaz à effet de serre

En trempant le marc de café dans l'hydroxyde... (PHOTO WIKIPEDIA.ORG)

Agrandir

En trempant le marc de café dans l'hydroxyde de sodium (également appelé soude caustique) et en chauffant le tout à 900 °C, on obtient alors un charbon actif en moins d'une journée, un record selon l'étude publiée jeudi dans la revue Nanotechnologie.

PHOTO WIKIPEDIA.ORG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARIS

Coup double pour l'environnement: des scientifiques annoncent pouvoir capturer et stocker du méthane dans le marc de café, alliant ainsi réduction des émissions de gaz à effet de serre et recyclage des déchets.

Pour y parvenir, il suffit de tremper le marc de café dans l'hydroxyde de sodium (également appelé soude caustique) et de chauffer le tout à 900 °C. On obtient alors un charbon actif en moins d'une journée, un record selon l'étude publiée jeudi dans la revue Nanotechnologie.

Le charbon actif est une structure composée principalement d'atomes de carbone, généralement obtenue après une étape de carbonisation à haute température, présentant une très grande surface qui lui confère un fort pouvoir absorbant.

Du charbon actif a déjà été fabriqué à partir de pneumatiques usagés, de coques de cacao, de pépins de raisin...

«La grande nouvelle, c'est que ce processus est rapide et que les matériaux de base sont bon marché», explique Christian Kemp, auteur de l'étude avec des collègues de l'Université nationale de science et de technologie d'Ulsan en Corée du Sud.

Le méthane, extrêmement polluant et au pouvoir très réchauffant, a le potentiel, dans sa forme pure, d'être une source de carburant propre pour véhicules.

Selon l'étude, transformer, à grande échelle, ce gaz dangereux en source d'énergie pourrait freiner le changement climatique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer