Sables bitumineux: des scientifiques demandent un moratoire

Les signataires ont mis plus d'un an à... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Les signataires ont mis plus d'un an à rédiger leur lettre commune, en s'assurant que chaque affirmation soit rigoureusement exacte d'un point de vue scientifique.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Une centaine de scientifiques canadiens et américains pressent les gouvernements de décréter un moratoire sur tout nouveau projet d'exploitation des sables bitumineux.

Dans leur lettre ouverte, publiée mercredi, les scientifiques dressent une liste des 10 raisons qui devraient motiver l'arrêt du développement de nouveaux projets dans ce secteur.

Ils rappellent notamment les dommages causés à l'environnement, les préoccupations des Autochtones, et la nécessité de rompre la dépendance des économies du monde face aux énergies fossiles, responsables des changements climatiques, alors qu'il existe des solutions de rechange.

Parmi les signataires de la lettre ouverte, on retrouve des biologistes, des climatologues, des économistes (dont l'Américain Kenneth J. Arrow, prix Nobel en 1972) et des professeurs de sciences politiques des deux côtés de la frontière.

Plusieurs sont membres de la Société royale du Canada ou de l'Académie des sciences des États-Unis, et certains sont décorés de l'Ordre du Canada.

Ces intellectuels ont mis plus d'un an à rédiger leur lettre commune, en s'assurant que chaque affirmation soit rigoureusement exacte d'un point de vue scientifique.

Une copie de la lettre, disponible sur www.oilsandsmoratorium.org/, a été notamment transmise au premier ministre Stephen Harper et à tous les députés canadiens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer