Davos: le prix de la honte «Public Eye» décerné à Chevron

Les internautes ont «clairement» choisi le géant pétrolier... (PHOTO BEN MARGOT, ARCHIVES AP)

Agrandir

Les internautes ont «clairement» choisi le géant pétrolier américain Chevron pour son refus d'«assumer ses responsabilités dans l'une des pires catastrophes environnementales jamais survenues».

PHOTO BEN MARGOT, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
DAVOS

Les ONG «La Déclaration de Berne» et Greenpeace ont décerné vendredi à la compagnie pétrolière Chevron leur prix de la honte appelé «Public Eye Lifetime Award», selon un communiqué publié à Davos, en marge du Forum économique mondial.

Parmi tous les anciens lauréats des prix de la honte, que ces ONG ont décernés depuis 2005, les internautes ont «clairement» choisi le géant pétrolier américain pour son refus d'«assumer ses responsabilités dans l'une des pires catastrophes environnementales jamais survenues».

Concrètement, il s'agit selon les ONG, du «désastre écologique engendré par l'exploitation pétrolière dans la forêt vierge du nord de l'Équateur».

Selon Paul Paz y Miño, le représentant d'Amazon Watch, l'organisation américaine à l'origine de la nomination du géant pétrolier, «Chevron refuse toujours de s'acquitter des 9,5 milliards de dollars que la compagnie a été condamnée à verser au titre des dommages (qu'elle a infligés) et pour l'assainissement des zones dévastées par l'exploitation pétrolière».

Le militant a aussi dénoncé le fait que cette entreprise américaine «retarde depuis 20 ans l'application des décisions de justice, prolongeant ainsi les souffrances de plus de 30 000 personnes».

Amazon Watch se chargera de remettre le prix au siège de Chevron, en Californie.

En 2005, «La Déclaration de Berne» et Greenpeace ont décidé de décerner tous les ans ces prix de la honte pour mettre en lumière les pires violations des droits de l'homme et les atteintes les plus graves à l'environnement dont des multinationales sont responsables.

Les deux organisations entendent désormais concentrer leurs efforts au sein d'une large coalition d'ONG en Suisse et faire campagne sur le plan politique.

Concrètement, les ONG demandent que toutes les sociétés suisses soient obligées de respecter les droits de l'homme et l'environnement partout dans le monde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer