Longueuil: l'interdiction de consommation d'eau maintenue

La municipalité a maintenu l'interdiction jeudi après-midi de... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

La municipalité a maintenu l'interdiction jeudi après-midi de consommer l'eau du robinet - même si on la fait bouillir - pour près de 300 000 personnes.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des analyses ont confirmé la contamination aux hydrocarbures dans le puits de pompage servant à alimenter Longueuil en eau potable. La municipalité a ainsi maintenu l'interdiction de consommer l'eau du robinet -même si on la fait bouillir - pour près de 300 000 personnes.

Le citoyens de l'agglomération de Longueuil ont pris... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Le citoyens de l'agglomération de Longueuil ont pris d'assaut les épiceries pour faire provision d'eau potable. 

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Alors qu'elle assurait hier que son eau potable n'avait pas été affectée par le déversement survenu mercredi soir, Longueuil a émis un avis d'interdiction de consommation de l'eau à 10h30 ce matin. En fin d'après-midi, la mairesse Caroline St-Hilaire a confirmé avoir reçu les résultats d'une analyse préliminaire confirmant la présence d'hydrocarbures dans le puits de pompage.

Live Blog Consommation d"eau à Longueuil: point de presse

_____________

Même si elles sont liées à Longueuil, les villes de St-Lambert et Brossard, tout comme les secteurs de Greenfield Park et de LeMoyne, ne sont pas touchés par l'interdiction de consommer de l'eau. Ceux-ci sont alimentés en eau potable par une usine de filtration distincte, dont la prise dans le fleuve se trouve près du pont Victoria.

Plusieurs citoyens rapportaient ce matin sur les réseaux sociaux que leur eau dégage une odeur d'essence. «Comment l'eau peut sentir et être quand même potable?» s'interrogeait un Longueuillois.

Soulignons que l'avis concerne un interdit total de consommer l'eau. La faire bouillir ne convient pas. Il est donc de mise de consommer de l'eau embouteillées d'ici la levée de l'avis.

Plusieurs citoyens s'étant inquiétés d'avoir consommé de l'eau depuis le déversement, Longueuil assure qu'étant donné «que le produit a été dilué et qu'il s'agit d'un problème de courte durée, il est peu probable que cela occasionne des malaises ou des effets sur la santé».

La mairesse Caroline St-Hilaire a convoqué la presse à 11h30 à l'hôtel de ville pour faire le point. Elle a annoncé la mise sur pied de quatre centres de distributions d'eau. Vers 13h, les citoyens commençaient à affluer vers ses points de distribution mais personne n'était prêt à commencer la distribution. Plusieurs d'entre eux avaient du mal à contenir leur frustration. «On se fout bien de nous», a déclaré un citoyen qui repartait les mains vides du centre de distribution de Saint-Hubert, au 6355 Maricourt.

Vers 14h à l'aréna Jean Béliveau, les citoyens ont été informés que la distribution commencerait à 15h. Chaque famille avait droit à 12 litres d'eau. La distribution a toutefois connu du retard, si bien que les citoyens ont dû attendre un peu plus d'une heure supplémentaire avant qu'elle ne débute. Le mécontentement était palpable dans la longue file d'attente qui s'était formée. La mairesse St-Hilaire a reconnu en fin d'après-midi des ratées dans la distribution.

Dans les épiceries, les rayons d'eau embouteillée se sont vidés rapidement. Ginette Cartier de Saint-Hubert chargeait le coffre de sa voiture de ses nombreuses bouteilles d'eau, non sans un certaine frustration. «On m'a augmenté mes taxes de 100$ cette année, et maintenant on me fait payer mon eau!» s'est-elle indigné. Elle n'avait pas essayé de se rendre à un des centres de distribution d'eau. «Si j'attends après la Ville, j'ai le temps de mourir de soif!», a-t-elle ajouté.

Avant même que Longueuil n'interdise la consommation d'eau, la commission scolaire Marie-Victorin avait émis un tel avis à ses établissements. « À titre préventif, nous avons demandé à nos établissements de suspendre la consommation d'eau potable par les élèves et le personnel», a indiqué Catherine Giroux, porte-parole de la Commission scolaire Marie-Victorin. L'interdiction s'étend à tout le territoire de Longueuil, incluant LeMoyne, Saint-Hubert et Greenfield Park.

«Les écoles ont déjà des apprivoisements d'eau embouteillée dans le cadre de notre plan de mesures d'urgence, alors nous leur avons demandé d'utiliser les bouteilles d'eau plutôt que l'eau des robinets et des fontaines», poursuit Mme Giroux.

Dans la nuit de mardi à mercredi, 28 000 litres de diesel se sont déversés dans le fleuve St-Laurent à la suite d'une rupture d'équipement à la station de pompage de Longueuil. La Ville a d'abord indiqué que son eau potable n'avait pas été affectée, se limitant à ses égouts.

Montréal est «en veille»

La ville de Montréal est «en état de veille» depuis mercredi à la suite du déversement de 28 000 litres de carburant diesel dans l'Est de Montréal.

Dès mercredi, Montréal a offert sa pleine collaboration à la Ville de Longueuil, de souligner hier le maire Denis Coderre en marge d'une commission parlementaire. Montréal n'est pas touchée «pour l'instant» mais surveille l'évolution de la situation.

«Caroline (Saint-Hilaire, la mairesse de Longueuil) et moi on se parle, on veut rassurer les gens, le ministère le service de traitement de l'eau de Montréal et la Ville de Longueuil travaillent de concert. On est là pour donner un coup de main», a-t-il soutenu. Il a éludé les questions touchant les délais survenus avant que les autorités réagissent après le déversement. «On va vérifier, Mme St-Hilaire va répondre pour ces choses.»

- Avec Annabelle Blais et Denis Lessard

Personnes privées d'eau potable:

  • Longueuil: 232 000
  • Boucherville: 41 000
  • Saint-Bruno: 26 000

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer