Neil Young dénonce les pétrolières à un événement avec David Suzuki

Neil Young et David Suzuki... (PHOTO DARRYL DYCK, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Neil Young et David Suzuki

PHOTO DARRYL DYCK, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Vancouver

L'auteur-compositeur et interprète canadien-anglais Neil Young invite de nouveau les Canadiens à défendre la pureté de l'air, de l'eau et du sol et s'en prend encore aux compagnies pétrolières.

Neil Young, qui est âgé de 68 ans, est à Vancouver avec d'autres artistes afin d'appuyer la tournée pancanadienne de l'environnementaliste David Suzuki qui prend fin. Cette tournée intitulée Bleu Terre réclame le droit constitutionnel pour les Canadiens de vivre dans un environnement sain et de qualité.

L'an dernier, à Washington, Neil Young a semé la controverse avec une déclaration dans laquelle il comparait la ville pétrolière de Fort McMurray, en Alberta, à celle d'Hiroshima au Japon après qu'une bombe atomique y ait été larguée.

Il prenait alors position contre le projet d'oléoduc Keystone XL qui relierait des sites de sables bitumineux de l'Alberta à des raffineries du golfe du Mexique. Il réitère aujourd'hui sa comparaison controversée entre Fort McMurray et Hiroshima et affirme qu'il ne se préoccupe pas des gens qui ne pensent pas comme lui.

À la fin du mois de septembre dernier, Willie Nelson et Neil Young ont été les vedettes d'un concert présenté dans un champ de maïs de l'État du Nebraska par des opposants au projet Keystone XL.

Dave Collyer, qui préside l'Association canadienne des producteurs pétroliers, reconnaît que l'industrie doit améliorer sa performance environnementale, mais déplore que Neil Young utilise sa renommée pour démoniser injustement l'exploitation des sables bitumineux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer