Déversement toxique à la Baie James

Un déversement de plusieurs centaines de milliers de litres d'eau contaminée -... (Photo fournie par Mines Aurizon)

Agrandir

Photo fournie par Mines Aurizon

Partager

Un déversement de plusieurs centaines de milliers de litres d'eau contaminée - possiblement aux «métaux lourds» - et de tonnes de rejets miniers pourrait affecter l'environnement non loin de la Baie James.

C'est le bris d'une digue installée sur un bassin de rétention de la mine d'or Aurizon division Casa Berardie qui est à la source de l'accident environnemental. L'entreprise affirme que les pluies des derniers jours dans la région et la fonte des neiges ont contribué à l'événement.

Le service Urgence-Environnement du ministère de l'Environnement du Québec a été avisé du problème vers minuit, dans la nuit de mercredi à jeudi.

L'événement aurait des impacts «assez préoccupants» sur l'environnement, selon le service Urgence-Environnement. «C'est de l'eau contaminée et des métaux lourds, mais on ne sait quelle est leur composition exacte, ce sont les échantillons qui vont nous permettre de le savoir», a affirmé Stéphanie Lemieux, en charge des communications au sein du service.

En tout, 15 millions de litre de déchets liquides et plusieurs mètres cubes de rejets solides se sont retrouvé dans l'environnement. Une sablière de la région en aurait absorbé une partie, mais le ruisseau Kaakakosig, qui coule non loin, pourrait aussi avoir été contaminé.

«On ne sait pas encore s'il a été atteint, c'est ce qu'on tente de savoir, a affirmé Stéphanie Lemieux hier avant-midi. Pour le moment, notre souci c'est de confiner ce qui est possible de contenir et de mettre en branle une opération de récupération.»

Une estimation de quantités beaucoup plus importante a circulé une bonne partie de la journée, mais les chiffres ont été revus à la baisse.

Aucune résidence n'aurait été érigée près de la mine Aurizon division Casa Berardie, selon Mme Lemieux.

Georges Paspalas, président d'Aurizon, a confirmé qu'il s'agissait d'un déversement soudain plutôt que d'une fuite continue. «Il y a eu beaucoup de pluie et la température plus chaude fait fondre la neige. Il y a beaucoup d'eau», a-t-il ajouté. C'est ce qui aurait fait céder la digue. Son entreprise a publié un communiqué pour affirmer que les opérations d'exploitation de la mine continuaient comme prévues. Les transactions sur le titre boursier ont été stoppées pendant plusieurs heures hier, après une chute de sa valeur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer