L'atmosphère urbaine pourrait devenir insupportable

Journée de smog sur Toronto... (Photo: La Presse)

Agrandir

Journée de smog sur Toronto

Photo: La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Tokyo

L'atmosphère des villes pourrait devenir insupportable si rien n'est fait contre le réchauffement climatique, ont alerté les dirigeants des plus grandes cités mondiales réunis à Tokyo.

 

Les maires ou les représentants de 36 des plus grandes villes du monde ont ouvert mercredi une conférence de deux jours consacrée à la lutte contre le changement du climat.

«Les grandes cités sont particulièrement vulnérables aux changements climatiques», a prévenu le maire de Toronto, David Miller.

Il a souligné que la température en ville était plus élevée qu'en zone rurale, un phénomène appelé «îlot de chaleur urbain».

Outre l'activité humaine (voitures, chauffages, climatiseurs, etc.), productrice de chaleur, le goudron des routes, les vitres des immeubles captent les rayons du soleil, augmentant la température en ville.

M. Miller a jugé «essentiel que les dirigeants des grandes villes continuent d'échanger bonnes pratiques et technologies innovantes» pour réduire ce phénomène et rendre l'atmosphère respirable, notamment en été.

Le gouverneur de Tokyo, située au coeur de la plus vaste agglomération urbaine du monde, Shintaro Ishihara, s'est dit «très déçu» des discussions sur le changement climatique du sommet du G8 en juillet dernier au Japon.

Les dirigeants des huit pays les plus industrialisés (États-Unis, Japon, Canada, Russie, Allemagne, France, Royaume-Uni et Italie) sont convenus d'adopter un objectif d'au moins 50% de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050 dans le cadre des négociations de l'ONU, qui devront aboutir en décembre 2009 à Copenhague.

«C'est facile de partager un sentiment d'urgence, mais si vous ne prenez pas de mesures concrètes la crise ne peut qu'empirer», a fustigé M. Ishihara.

La réunion de Tokyo s'inscrit dans le cadre du «C40», une initiative contre le réchauffement climatique lancée en 2005 par le maire de Londres de l'époque, le travailliste Ken Livingstone.

Parmi les villes membres du C40 figurent Bombay, Le Caire, Lagos, Londres, Mexico, Moscou, New York, Paris, Sao Paulo, Sydney, Tokyo et Toronto.

 




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer