Récupération: des bouteilles de vin dans nos trottoirs?

Un plancher de béton comprenant environ 175 000... (PHOTO ARCHIVES LA TRIBUNE)

Agrandir

Un plancher de béton comprenant environ 175 000 bouteilles de vin recyclées, fruit du travail de chercheurs de l'Université de Sherbrooke.

PHOTO ARCHIVES LA TRIBUNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Montréal subventionnera un projet de recherche de l'Université de Sherbrooke qui visera à déterminer comment la Ville pourrait utiliser le verre récupéré et le granulat de béton recyclé dans certaines infrastructures.

Les chercheurs du Groupe de recherche sur le ciment et le béton étudieront les divers potentiels d'application des deux matériaux dans le béton compacté au rouleau, notamment utilisé pour les pavages industriels, dans le béton de bâtiment et dans les chaussées et trottoirs. «La Ville de Montréal fait l'emploi de matériaux granulaires recyclés dans les fondations inférieures de ses chaussées depuis une douzaine d'années afin de réutiliser une partie des matériaux de démolition qu'elle génère. Cette pratique procure une économie d'environ 40% pour le coût des matériaux par rapport à celui de la pierre concassée», peut-on lire dans un sommaire décisionnel du comité exécutif, rendu public hier.

Environ 2000 tonnes de verre sont amassées chaque mois à Montréal, dont 80% proviennent de la récupération de bouteilles de vin et spiritueux. «Peu d'options s'offrent à la Ville comme filières de recyclage et de valorisation du verre», précise le document.

Le contrat de recherche de 80 000$ doit être approuvé ce matin par les élus du comité exécutif.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer