Vers un interdit des sacs de plastique à Montréal

Montréal est loin d'être la première à songer... (PHOTO ARCHIVES LA TRIBUNE)

Agrandir

Montréal est loin d'être la première à songer à un tel interdit. En Californie seulement, plus d'une centaine de villes ont banni les sacs de plastique, dont Los Angeles et San Francisco.

PHOTO ARCHIVES LA TRIBUNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les sacs de plastique pourraient bientôt être chose du passé dans les commerces montréalais. Le maire Coderre, qui aimerait les voir disparaître, a demandé la tenue d'une consultation pour évaluer l'impact de leur interdiction.«Qu'est-ce qu'on fait avec les sacs de plastique dans les dépanneurs, dans les épiceries ? Je pense qu'il est temps d'avoir une discussion là-dessus.

Personnellement, je pense qu'on devrait les bannir, mais on va faire les choses correctement», a indiqué Denis Coderre lors du comité exécutif.Le maire a ainsi mandaté son collègue Réal Ménard, responsable de l'environnement, pour qu'il organise une consultation sur les «sacs d'emplettes à usage unique».

«On parle de développement durable et ce sont ces petits gestes qui font la différence», a ajouté Denis Coderre. Montréal dit avoir les pleins pouvoirs pour bannir les sacs. «On a un avis juridique selon lequel on a ce pouvoir», a assuré Réal Ménard.La consultation ne sera pas confiée à l'Office de consultation publique de Montréal, mais plutôt à la Commission sur l'environnement, présidée par l'élue Elsie Lefebvre.

 Son mandat prévoit notamment de mesurer les retombées écologiques et d'évaluer les impacts économiques pour les commerces de détail et pour les fabricants de ces sacs.Le groupe d'élus devra aussi analyser les expériences des autres villes et États ayant banni ces sacs. Montréal est en effet loin d'être la première à songer à un tel interdit. En Californie seulement, plus d'une centaine de villes ont banni les sacs de plastique, dont Los Angeles et San Francisco.

Devant la vague, l'État est même devenu en septembre le premier aux États-Unis à adopter une loi étendant à tout son territoire l'interdit.Au Canada, Toronto a présenté en 2012 un projet pour interdire ou tarifer les sacs de plastique, mais celui-ci a été abandonné à la demande de l'ex-maire Rob Ford en juin 2013.

Vancouver a aussi voulu adopter une telle mesure, mais les villes britanno-colombiennes ne disposent pas de ce pouvoir.Le Bangladesh a été le premier pays à bannir les sacs de plastique en 2002. Ceux-ci avaient tendance à bloquer le réseau d'égout, ce qui aurait contribué à d'importantes inondations en 1988 et 1998. 

Reste que Montréal n'en est pas à ses premiers gestes envers les sacs de plastique. La Ville a interdit en 1999 l'utiliser des petits sacs de plastique pour jeter ses déchets. En 2008, la métropole avait aussi lancé un appel aux commerçants pour qu'ils abandonnent les sacs de plastique, sans pour autant les interdire.

Certaines chaînes tarifent toutefois ceux-ci depuis plusieurs années.Paradoxalement, certains arrondissements ont imposé l'utilisation du sac de plastique pour effectuer la collecte du recyclage, plutôt qu'utiliser des bacs verts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer