Le Japon va reprendre la chasse à la baleine

Le Japon avait été contraint de renoncer à... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le Japon avait été contraint de renoncer à chasser la baleine en Antarctique pour la saison 2014-2015 à la suite d'un arrêt de la Cour internationale de justice (CIJ).

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
TOKYO

Le Japon va reprendre la chasse à la baleine « à des fins scientifiques » en Antarctique d'ici à la fin de mars 2016, ont rapporté samedi les médias japonais.

Cette décision a été prise vendredi après une suspension d'un an de la saison de chasse.

Le Japon avait été contraint de renoncer à chasser la baleine en Antarctique pour la saison 2014-2015 à la suite d'un arrêt de la Cour internationale de justice (CIJ).

L'agence japonaise des pêcheries a depuis informé la Commission baleinière internationale (CBI) qu'elle allait reprendre la chasse en Antarctique en réduisant des deux tiers le nombre de baleines chassées, qui sera limité à 333.

Le comité scientifique de la CBI avait déjà relevé en juin dernier que le Japon n'avait pas expliqué pourquoi il voulait chasser près de 4.000 baleines en Antarctique au cours des 12 prochaines années.

L'agence japonaise des pêcheries a cependant décidé vendredi d'aller de l'avant en reprenant la chasse, a rapporté l'agence Kyodo.

Le Yomiuri Shimbun et d'autres médias rapportent que les bateaux japonais partiront peut-être dès fin décembre en Antarctique.

Les protecteurs de l'environnement australiens ont d'ores et déjà critiqué la décision du Japon, demandant à leur gouvernement d'intervenir.

Une entreprise japonaise avait été condamnée le 18 novembre par la justice australienne à un million de dollars australiens d'amende (666.0000 euros) pour avoir tué des petits rorquals de l'Antarctique dans un sanctuaire australien de l'océan Austral.

La Cour fédérale avait estimé que la société Kyodo Senpaku Kaisha avait violé plusieurs dispositions de la loi sur la protection de l'environnement et de la biodiversité pendant quatre campagnes de chasse au petit rorqual de l'Antarctique, également appelé baleine de Minke, entre 2008 et 2013.

La consommation de baleine a une longue histoire au Japon, pays où le cétacé a été chassé pendant des siècles, mais où l'industrie baleinière n'a connu son essor qu'après la Seconde Guerre mondiale, pour nourrir un pays affamé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer