Afrique du Sud: pas de répit dans le massacre des rhinocéros

Les autorités sud-africaines ont mis à l'abri des... (PHOTO ISSOUF SANOGO, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Les autorités sud-africaines ont mis à l'abri des rhinocéros du parc Kruger dans des zones spécialement protégées et 192 animaux ont été déplacés ailleurs en Afrique du Sud et dans les pays voisins.

PHOTO ISSOUF SANOGO, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
PRETORIA

Le rythme du massacre des rhinocéros s'est encore accéléré en Afrique du Sud, avec 393 animaux tués par des braconniers sur les quatre premiers mois de l'année, une progression de près de 18 % en un an, a indiqué dimanche la ministre de l'Environnement.

«À la fin avril 2015, le nombre de rhinos que nous avons perdus à cause des braconniers était de 393 pour l'ensemble du pays», contre 331 sur la période correspondante de 2014, a déploré la ministre Edna Molewa.

Le célèbre parc national Kruger, à la frontière avec le Mozambique (nord-est), reste le plus touché avec 290 animaux abattus, contre 212 un an plus tôt, a-t-elle précisé lors d'une conférence de presse.

Cette progression du braconnage malgré l'intervention de l'armée est d'autant plus inquiétante que l'on approche du moment où la mortalité va être supérieure aux naissances parmi les quelque 20 700 rhinos sud-africains - qui constituent environ 80 % de la population mondiale.

Elle s'explique par la vente à prix d'or des cornes en Asie, en particulier au Vietnam, où elles sont prisées dans la médecine traditionnelle. La corne des rhinocéros est pourtant exclusivement composée de kératine, comme les ongles humains.

Les records sont tristement battus les uns après les autres: les statistiques officielles montrent que 1215 rhinocéros avaient été abattus par des braconniers en Afrique du Sud en 2014, contre 1004 en 2013, 668 en 2012, 448 en 2011, 333 en 2010, 122 en 2009, 83 en 2008 et seulement 13 en 2007.

Or, de nombreux spécialistes estiment que ces chiffres sous-estiment la réalité, de nombreuses carcasses échappant au macabre recensement des rangers.

La ministre Edna Molewa a quand même voulu se montrer optimiste dimanche, estimant que les efforts du gouvernement sud-africain pour lutter contre le braconnage «portent leurs fruits» même si certaines stratégies doivent être affinées.

«Nous sommes sur le pied de guerre, nous pensons vraiment que ce combat devra être gagné et nous allons gagner», a-t-elle déclaré, notant que le nombre d'arrestations progresse.

Les autorités sud-africaines ont notamment mis à l'abri des rhinocéros du parc Kruger dans des zones spécialement protégées et 192 animaux ont été déplacés ailleurs en Afrique du Sud et dans les pays voisins. Plus de 200 rhinocéros doivent également être vendus au privé.

«Ce gouvernement ne gagnera pas cette bataille seul, mais grâce à des efforts réels et tangibles de nous tous», a lancé la ministre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer