De nouveaux frais de recyclage électronique entrent en vigueur

Partager

Si vous songez à acheter un téléviseur, il vaut mieux le faire avant lundi prochain. De nouveaux frais de recyclage de produits électroniques entrent en vigueur le 1er octobre.

Ces «droits de manutention écologique», qui peuvent dépasser les 40$ pour un téléviseur ou certaines grosses imprimantes, serviront à financer un nouveau système de recyclage mis en place dans tout le Québec.

«Actuellement, beaucoup d'appareils se retrouvent dans les lieux d'enfouissement», dit Dominique Lévesque, de l'Association pour le recyclage des produits électroniques (ARPE).

Et cela, c'est quand ils ne sont pas carrément abandonnés sur le trottoir.

«Dans les produits électroniques, il y a des produits nocifs, entre autres pour la nappe phréatique, dit-elle. Et certains composants ont une valeur.»

Ces nouveaux frais risquent de surprendre plusieurs consommateurs, vu l'absence totale de publicité à leur sujet jusqu'ici.

«Les détaillants, surtout les plus grands, ont tous reçu des documents d'information, dit Mme Lévesque. Il n'y a pas eu de grande campagne média. On a plutôt opté pour s'assurer que les entreprises soient bien informées.»

La chaîne Bureau en gros a indiqué à La Presse que des brochures seraient remises aux clients la semaine prochaine. «Les consommateurs vont apprendre que ces frais sont perçus afin de créer une infrastructure de recyclage», indique l'entreprise par courriel.

Le montant des frais de recyclage a été établi en fonction de la valeur des composants et de la difficulté de les recycler.

Ils varient de 10 cents pour un téléphone mobile à 42,50$ pour un téléviseur ou un écran de plus de 29 pouces.

Les frais seront soumis à la TPS et la TVQ. Les détaillants peuvent les indiquer séparément sur la facture ou les intégrer au prix de vente.

Le système de récupération est déployé dans la plupart des magasins Bureau en gros et plusieurs écocentres dans toutes les régions de la province.

«Jusqu'à maintenant, ce n'étaient pas tous les Québécois qui avaient accès à un point de dépôt, dit Mme Lévesque. Alors maintenant qu'il y en a dans toutes les régions, et avec la sensibilisation, je crois que les gens ne laisseront plus leurs appareils sur le bord du chemin.

«Dans un premier temps, on va voir les vieux téléviseurs à cadran et les vieux Mac sortir des sous-sols et on va avoir un grand volume à récupérer», prédit-elle.

La réglementation québécoise favorise une gestion locale de ces déchets. «On veut s'assurer que ces matières ne seront pas exportées», indique-t-elle.

En juillet 2013, dans une deuxième phase, une autre gamme de produits, comme les chaînes stéréo et les consoles de jeu vidéo, seront eux aussi soumis aux «écofrais» et profiteront d'un système de recyclage.

Ces frais sont imposés en vertu du Règlement sur la récupération et la valorisation des produits par les entreprises, adopté l'an dernier.

Ce règlement découle de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles. Cette politique vise à réduire à 700 kg par année la quantité de déchets par habitant, soit une baisse de 110 kg par rapport à 2008.

L'ARPE est un organisme à but non lucratif formé des détaillants et fabricants électroniques. Il fera un rapport annuel de ses activités à Recyc-Québec, agence publique québécoise de recyclage.

Le système est conçu de manière à ne pas générer de surplus ou de déficit. Il est calqué sur des programmes similaires en Colombie-Britannique et en Ontario.

De nouveaux frais de recyclage entreront en vigueur le 1er octobre

> Téléphones cellulaires: 0,10$

> Ordinateurs portables: 1,65$

> Imprimantes: 8,75$

> Écrans et téléviseurs de 29 pouces ou moins: 12,25$

> Écrans et téléviseurs de 30 pouces et plus: 42,50$




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer