Sables bitumineux: la police arrête des manifestants à Ottawa

La manifestation est somme toute pacifiste.... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

La manifestation est somme toute pacifiste.

Photo La Presse Canadienne

Cyberpresse

La police a procédé à l'arrestation, dans le calme, de participants à une manifestation sur la colline du parlement à Ottawa contre les sables bitumineux et le projet d'oléoduc Keystone XL, lundi.

Certains manifestants ont déjà été relâchés et s'en sont tirés avec une amende de 65$ en plus d'une interdiction de circuler sur la colline parlementaire pendant un an.

Environ 200 personnes ont patiemment fait la file lundi afin de franchir les barrières de sécurité bloquant l'accès au parlement. Par vague de six personnes, sous les applaudissements des autres manifestants, ils ont gravi la petite barrière, certains avec l'aide d'un marche-pied.

Ils ont ensuite attendu sagement, assis en tailleur sur la pelouse, que les policiers procèdent à leur arrestation formelle.

Plusieurs centaines de personnes participent à cette manifestation organisée par Greenpeace, le Conseil des Canadiens et d'autres groupes, devant la Flamme du centenaire.

Le projet d'oléoduc de la société TransCanada, de Calgary, vise à acheminer vers le Texas, sur une distance de 2700 km, du pétrole brut issu des sables bitumineux de l'Alberta.

«Je suis ici en solidarité avec les 1200 personnes qui se sont dressées contre le pipeline Keystone XL à Washington», a expliqué Caroline Monette, l'une des participantes venue de Montréal. «Je suis ici pour dire à Stephen Harper que je m'oppose à l'industrie toxique des sables bitumineux et pour lui demander de se tourner vers l'avenir: les énergies propres, sécuritaires et renouvelables.»

«Les sables bitumineux représentent un parcours marqué par la violation des traités, l'érosion des droits de la personne, les bouleversements climatiques, l'empoisonnement de l'air et de l'eau et le désaveu total du Canada par la communauté internationale pour son absence de moralité», a déclaré Clayton Thomas-Muller du Réseau indigène écologique.

«Cela fait plus de dix ans que nous travaillons tous avec acharnement pour mobiliser nos communautés, pour que nos gouvernements prennent des actions concrètes pour faire face à la crise climatique et à la dévastation des sables bitumineux, rapport après rapport, et lettre après lettre. Pendant ce temps, l'industrie des sables bitumineux manoeuvre dans les coulisses et augmente le niveau de pollution», a affirmé un responsable de l'Institut Polaris Daniel Cayley-Daoust.

Il y a quelques semaines, une manifestation d'opposants à ce projet aux États-Unis a notamment entraîné l'arrestation des actrices Daryl Hannah et Margot Kidder.

Les participants voulaient convaincre le président Barack Obama de rejeter le projet d'oléoduc Keystone XL.

- Avec La Presse Canadienne




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer