La fracturation hydraulique reportée d'un an sur l'île d'Anticosti

Le gouvernement péquiste de Pauline Marois avait lancé l'exploration... (Archives La Presse, Ivanoh Demers)

Agrandir

Le gouvernement péquiste de Pauline Marois avait lancé l'exploration pétrolière sur Anticosti en grande pompe, en février 2014.

Archives La Presse, Ivanoh Demers

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Gaz de schiste
Gaz de schiste

Consultez notre dossier complet sur les enjeux de l'exploitation du gaz de schiste. »

La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Gérée par Pétrolia, la société en commandite Hydrocarbures Anticosti reporte à l'été 2017 les travaux de fracturation hydraulique qu'elle avait l'intention de réaliser prochainement sur l'île d'Anticosti.

L'entreprise a indiqué par voie de communiqué vendredi que trois forages étaient toujours prévus au cours de la saison estivale. Les travaux doivent débuter en juin.

Le report de la fracturation hydraulique, qui n'était pas prévue aux contrats initiaux, permettra d'allonger la période d'essai de la production prévue une fois la fracturation hydraulique terminée en plus d'analyser plus en profondeur certaines données de production.

Initialement, on prévoyait des travaux de fracturation hydraulique en septembre 2016.

Hydrocarbures Anticosti attend toujours l'octroi du certificat d'autorisation par le gouvernement Couillard pour la deuxième phase des travaux exploratoires.

L'analyse du dossier se poursuit toujours, souligne Pétrolia (TSXV:PEA).

Le dossier de l'exploitation pétrolière sur l'île d'Anticosti a fait les manchettes à plusieurs reprises au cours des derniers mois depuis que le premier ministre Philippe Couillard s'est publiquement distancé du projet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer