Un refroidissement de l'eau détruit des coraux au large du Japon

Le ministère a inspecté ces derniers mois des... (Photo Archives Associated Press)

Agrandir

Le ministère a inspecté ces derniers mois des coraux situés au large de la côte pacifique du Japon et constaté qu'une grande partie avait blanchi, 90% à 100% de chacune des six zones observées étant affectés.

Photo Archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
Tokyo

Des températures de l'eau inhabituellement basses ont détruit au Japon une partie des coraux les plus septentrionaux de la planète, a annoncé mercredi un responsable du ministère japonais de l'Environnement.

Le ministère a inspecté ces derniers mois des coraux situés au large de la côte pacifique du Japon et constaté qu'une grande partie avait blanchi, 90% à 100% de chacune des six zones observées étant affectés.

Dans quatre de ces points, les chercheurs ont fait état de la mort de 85% à 95% des parties blanchies, a précisé Yuto Takahashi, un garde des espaces naturels martimes de la région rattaché au ministère.

Ces dommages semblent la conséquence d'une chute inhabituelle de la température de l'eau cette année, due en partie à un changement de trajectoire du courant Kuroshio qui véhicule des eaux chaudes tropicales vers le nord, a-t-il expliqué.

«De très puissants fronts froids hivernaux ont contribué à refroidir les eaux. L'écart fait par le Kuroshio a aussi fait baisser la température de la mer» au large de Wakayama et d'autres parties de la côte pacifique.

Le puissant Kuroshio qui passe par le nord-ouest du Pacifique a, en effectuant un écart inhabituel, fait remonter des eaux froides des profondeurs. Les scientifiques connaissent peu les raisons de ces nouvements atypiques dont ils ont observé six cas depuis 1965, le plus récent l'été dernier. Outre leur effet sur la température, ils modifient les zones de pêche et affectent la navigation, selon l'agence japonaise de météorologie.

Le phénomène récemment constaté au Japon «est différent du blanchiment observé sur la Grande Barrière de corail ou à Okinawa, provoqué lui par un réchauffement de l'eau», explique M. Takahashi.

L'archipel nippon abrite dans ses zones tempérées, jusqu'à la baie de Tokyo, les coraux les plus septentrionaux du monde, d'un aspect différent de ceux plus éloignés des pôles. Les magnifiques récifs d'une infinie variété des zones subtropicales et tropicales, comme la Grande Barrière au large de l'Australie, blanchissent et meurent sous l'effet du réchauffement climatique.

Les régions plus proches des pôles, moins chaudes mais dont le climat se fait plus clément, pourraient progressivement accueillir les coraux par le déplacement génération après génération de leurs larves.

Les récifs, qui recouvrent moins de 0,2% de la surface des océans, abritent 30% des espèces animales et végétales marines, les protégeant des prédateurs et leur servant de garde-manger. Ils contribuent à la protection des côtes, à l'alimentation des hommes, au tourisme.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer