Climat: Michael Bloomberg promet 15 millions à l'ONU

L'ancien maire de New York, Michael Bloomberg, a... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

L'ancien maire de New York, Michael Bloomberg, a participé à la conférence Women4Climate, le 15 mars à New York.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
NEW YORK

Le milliardaire américain Michael Bloomberg a promis d'apporter 15 millions de dollars pour soutenir les efforts des Nations unies contre le changement climatique, après l'annonce de Donald Trump de retirer les États-Unis de l'accord de Paris sur le climat.

L'objectif est d'appuyer les opérations du secrétariat de la Convention climat de l'ONU (CCNUCC), « dont celles pour aider les pays à mettre en place leurs engagements dans le cadre de l'accord climat de Paris de 2015 », a fait savoir dans un communiqué jeudi soir la fondation Bloomberg Philanthropies de l'ancien maire de New York, devenu envoyé spécial de l'ONU pour les villes et les changements climatiques.

« Les Américains ne se retirent pas de l'accord climat de Paris », selon Michael Bloomberg. « C'est l'inverse, nous allons de l'avant ».

Bloomberg Philanthropies s'associera à d'autres partenaires et « trouvera les quelque 15 millions de fonds pour compenser ce que le secrétariat de l'ONU pour le climat va perdre en raison du retrait de Washington ».

Le président américain Donald Trump a déclaré qu'il avait l'intention de revenir sur les aides américaines pour la mise en oeuvre de l'accord climat.

Au-delà de la secousse que représente l'annonce du président américain, l'inquiétude est réelle concernant les financements, tant pour la Convention climat de l'ONU (23 % du budget apporté par les Américains) que pour l'aide internationale aux pays les plus pauvres, à l'instar du Fonds vert.

« Les Américains vont honorer et respecter l'accord de Paris » et « il n'y a rien que Washington puisse faire pour nous arrêter », a dit Bloomberg dans son communiqué.

Des maires, gouverneurs et des chefs d'entreprise « des deux bords politiques [républicains et démocrates, NDLR] vont signer un communiqué de soutien aux Nations unies et ensemble, nous atteindrons les objectifs de réduction d'émission que les États-Unis ont signés à Paris en 2015 ».

Le milliardaire de 75 ans est considéré par le magazine Forbes comme la huitième personne la plus riche du monde.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer