2016 devrait être l'année la plus chaude jamais enregistrée

L'année 2016 est en passe de battre un nouveau record annuel de chaleur, la... (PHOTO Mahesh Kumar A., ARCHIVES AP)

Agrandir

PHOTO Mahesh Kumar A., ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
Washington

L'année 2016 est en passe de battre un nouveau record annuel de chaleur, la période de janvier à novembre ayant enregistré la température moyenne la plus élevée jamais enregistrée, indiquent les derniers relevés publiés lundi par l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

Pour les onze premiers mois de l'année, la température à la surface des océans et des terres s'est située 0,93 degré Celsius au-dessus de la moyenne du XXe siècle (14 degrés) surpassant le précédent record de la même période en 2015 de 0,7 °C, a précisé la NOAA dans son bulletin mensuel des températures sur le globe.

La planète va ainsi probablement connaître en 2016 un nouveau record de chaleur pour la troisième année d'affilée.

Le mois dernier n'a toutefois été que le cinquième mois de novembre le plus chaud sur la Terre depuis le début des relevés de températures en 1880.

La température à la surface des terres et des océans a été 0,72 degré Celsius au-dessus de la moyenne du XXe siècle (11,2 degrés), soit 0,22 degré plus frais que le même mois en 2015 qui avait été un record en partie en raison du courant équatorial chaud du Pacifique El Nino.

La montée du mercure en 2016 a correspondu à une intensification de ce courant récurrent qui a commencé à se dissiper à la fin du printemps pour laisser la place récemment à la Nina, un courant froid.

L'étendue moyenne des glaces de l'océan arctique en novembre 2016 a été de 9,08 millions de kilomètres carrés, la plus faible enregistrée depuis le début des observations par satellite en 1979, selon le Centre National de la neige et de la glace.

Cette superficie a été 800 000 km2 inférieure à celle mesurée en novembre 2006, qui était jusque là la plus faible jamais enregistrée pour ce mois. La superficie des glaces de l'Arctique a également été le mois dernier 1,95 million de km2 inférieure à la moyenne de la période 1981-2010 mesurée en novembre.

L'accroissement de la glace a été anormalement lent pendant la première et troisième semaine de novembre 2016.

Dans l'Antarctique, l'étendue des glaces dans l'océan a été en novembre de 14,54 millions de km2, soit un million de km2 au-dessous de la précédente plus faible superficie jamais enregistrée en 1986 et 1,81 million de km2 au-dessous de la moyenne de 1981 à 2010.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer