Climat: Obama salue un accord «fort» et «ambitieux»

Le président américain a remercié les quelque 200... (Photo Yuri Gripas, Reuters)

Agrandir

Le président américain a remercié les quelque 200 pays « grands ou petits, développés ou en développement, pour avoir travaillé ensemble pour affronter une menace qui nous concerne tous »

Photo Yuri Gripas, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
Washington

Le président des États-Unis Barack Obama a salué samedi l'adoption d'un accord « fort » et « ambitieux » sur le climat à Paris susceptible de marquer un tournant dans la lutte contre le changement climatique.

« Le problème n'est pas résolu grâce à l'accord de Paris, mais ce dernier établit le cadre durable dont le monde a besoin pour résoudre la crise climatique », a déclaré M. Obama depuis la Maison-Blanche.

« Il crée le mécanisme et l'architecture pour affronter ce défi de manière efficace », a-t-il ajouté.

« De plus, cet accord est un signal puissant pour dire que le monde est résolument tourné vers un avenir à bas carbone », a-t-il encore dit, jugeant que cela devrait encourager les investissements et l'innovation dans les énergies propres « à un rythme sans précédent ».

« Je suis convaincu que ce moment peut marquer un tournant pour le monde », a-t-il ajouté, tout en soulignant que le chemin restant à parcourir ne serait pas facile.

Rappelant qu'il avait fait du climat une priorité dès son arrivée au pouvoir en 2009, M. Obama a estimé que les États-Unis avaient désormais une position de « leader » dans la lutte contre le changement climatique.

Le président américain a aussi remercié les quelque 200 pays « grands ou petits, développés ou en développement, pour avoir travaillé ensemble pour affronter une menace qui nous concerne tous ».

« Ensemble, nous avons montré ce qu'il est possible de faire quand le monde est uni », a-t-il conclu.

Le Secrétaire d'État américain John Kerry s'est vu... (Photo Mandel Ngan, AFP) - image 2.0

Agrandir

Le Secrétaire d'État américain John Kerry s'est vu offrir un bouquet de fleurs - c'était son anniversaire - par le ministre indien de l'Environnement Prakash Javadekar, vendredi, à Paris. 

Photo Mandel Ngan, AFP

D'autres réactions dans le monde

John Kerry, secrétaire d'Etat américain

«Le monde nous dit "merci" d'avoir ainsi restauré la foi de la communauté internationale dans notre capacité à accomplir de grandes choses de manière multilatérale.

Il est clair que ce que nous entreprenons à partir de maintenant - comment nous mettons en oeuvre nos objectifs, comment nous construisons notre accord, comment nous (le) renforçons à l'avenir - dira si nous sommes capables de traiter l'un des défis les plus complexes auxquels l'humanité ait jamais été confrontée.

Je sais que, nous tous, nous vivrons mieux grâce à l'accord que nous avons conclu aujourd'hui.»

Xie Zhenhua, négociateur en chef chinois

«C'est vrai que l'accord n'est pas parfait et qu'il faut des améliorations dans certains domaines. Cela ne nous empêche pas cependant de faire des pas en avant historiques.

La conférence de Paris sur le changement climatique est un moment crucial dans les efforts mondiaux contre le changement climatique. Son succès est crucial pour l'avenir du monde (...) et un avenir durable.

L'accord de Paris que nous avons conclu aujourd'hui est un accord équitable et juste, complet et équilibré, très ambitieux, durable et efficace, et c'est un accord ayant une force juridique contraignante.

Prakash Javadekar, ministre indien de l'Environnement

«Ce que nous avons adopté n'est pas seulement un accord, nous avons écrit une nouvelle page d'espoir pour sept milliards de personnes sur la planète.

Nous avons aujourd'hui rassuré la génération future sur le fait que, tous ensemble, nous allons diminuer le défi posé par le changement climatique et lui donner une Terre meilleure.

L'accord de Paris reconnaît (...) les impératifs de développement (des pays) en voie de développement.

Nous espérons que Paris marquera un nouveau départ, avec des engagements qui seront tenus.»

«L'Inde espère que l'accord de Paris répondra aux voeux du Mahatma Ghandi qui disait que nous devrions nous occuper d'un monde que nous ne verrons pas.»

Prakash Javadekar
ministre indien de l'Environnement

Edna Molewa, ministre sud-africaine de l'Environnement

«Le texte que nous avons devant nous n'est pas parfait mais nous pensons que c'est une base solide à partir de laquelle nous pouvons lancer (...) l'action avec une détermination renouvelée.

Nous pensons que le texte est équilibré et le meilleur que nous puissions obtenir en ce moment historique.

Nous croyons que cet accord peut marquer un tournant vers un monde meilleur et plus sûr».

Tony de Brum, ministre des Affaires étrangères des îles Marshall

«Nous avons fait l'histoire aujourd'hui. Les objectifs d'émissions (de gaz à effet de serre) sont toujours loin du compte mais cet accord contient les outils pour rehausser les ambitions et apporte un vent d'espoir que nous pourrons nous élever à la hauteurs de ce défi. Je peux retourner auprès de mon peuple et lui dire "nous avons maintenant un chemin vers la survie".

Le changement climatique ne s'arrêtera pas du jour au lendemain, et mon pays n'est pas encore hors de danger mais aujourd'hui, nous nous sentons tous un peu plus en sécurité.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer