Al Gore prédit «un succès» à la conférence de Paris sur le climat

Al Gore a donné vendredi soir le coup... (PHOTO DOMINIQUE FAGET, AFP)

Agrandir

Al Gore a donné vendredi soir le coup d'envoi d'une émission mondiale de 24 heures sur l'internet où scientifiques, politiques et chanteurs vont s'efforcer de mobiliser l'opinion.

PHOTO DOMINIQUE FAGET, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
PARIS

La conférence de Paris sur le climat, «à des années-lumière des précédentes négociations», sera «un succès», car le monde a changé et compris l'intérêt de lutter contre le réchauffement, a déclaré vendredi à l'AFP l'ancien vice-président américain et avocat du climat, Al Gore.

«Nous en savons assez pour prédire que la conférence de Paris sera un succès». «On est à des années-lumière des précédentes négociations», «même le texte sur lequel ils (les négociateurs) sont en train de travailler», a-t-il estimé, lors de son passage à Paris pour lancer une émission pour mobiliser la planète sur les enjeux du climat, à deux semaines de la «COP21».

«Les Français ont fait un excellent travail pour l'organiser, mais les nations du monde ont aussi compris les leçons du passé et préparent un avenir meilleur (...) La dynamique actuelle favorise un accord fructueux», a expliqué celui qui a obtenu le prix Nobel de la paix en 2007, avec les experts du climat du GIEC.

«Nous constatons une recrudescence spectaculaire des événements extrêmes liés au climat. Nous voyons les océans inonder à marée haute les rues de nombreuses villes. Nous savons que les crises des réfugiés peuvent être aggravées (par le climat), par exemple la sécheresse historique en Syrie», a-t-il énuméré: «Il faut, pour des raisons multiples, stabiliser le climat et cesser de le perturber».

«Partout dans le monde, les gens maintenant comprennent plus clairement quels sont les dangers et voient mieux le chemin qui s'ouvre vers les énergies renouvelables, une agriculture durable, une plus grande efficacité (énergétique) et les moyens de créer des millions d'emplois dans cette transition vers un avenir durable et prospère, avec moins d'émissions de CO2», a-t-il ajouté.

Émission de 24 heures

Al Gore a donné vendredi soir, à Paris, le coup d'envoi d'une émission mondiale de 24 heures, diffusée sur internet, où scientifiques, politiques et chanteurs vont tenter de mobiliser la planète sur les enjeux du climat, à deux semaines de la Conférence de Paris.

«Nous en savons assez pour prédire que la conférence de Paris sera un succès», a déclaré à l'AFP l'ancien vice-président américain qui a donné le coup d'envoi de l'émission, en début de soirée, depuis un plateau installé sous un dôme transparent au pied de la Tour Eiffel.

Il a accueilli sur la scène le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui présidera la Conférence de Paris.

«Je pense qu'on va éviter le chaos, sinon je ne serais pas engagé dans ce que je fais», a déclaré Laurent Fabius.

«On peut soit laisser faire, et la catastrophe va être effrayante, soit commencer d'inverser les choses et pour moi Paris c'est le "turning point" («le tournant»), a dit le ministre en anglais.

Al Gore, prix Nobel de la paix en 2007 avec le Giec pour son engagement dans la lutte contre le dérèglement climatique, avait auparavant salué Anne Hidalgo, la maire de Paris, ville hôte de la COP21.

«Paris a rendez-vous avec l'histoire parce qu'aujourd'hui peut-être, à la différence des autres conférences sur le climat, nous savons que les ressources de la planète sont comptées, nous savons que l'activité humaine a un impact sur nos conditions de vie», a-t-elle déclaré.

Le groupe pop rock britannique Duran Duran avait lancé le programme en musique en interprétant son titre What are the chances ? (Quelles sont les chances ?). Dans un message vidéo, la pop star Elton John a lui aussi alerté les dirigeants mondiaux sur l'importance de l'enjeu climatique.

Le président français François Hollande interviendra dans cette émission, samedi en début d'après-midi, selon l'Elysée.

Ségolène Royal, la ministre française de l'Écologie, est elle aussi intervenue. «On voit que le continent africain, qui est le plus impacté par le dérèglement climatique est en même temps celui qui en est le moins responsable», a-t-elle dit.

«Un certains nombre de pays ne reviendront pas autour de la table si nous ne sommes pas capables aujourd'hui, non seulement de décider, mais aussi de mettre en place les transferts de technologie qui doivent leur permettre d'accéder à l'électrification de tout le continent et à l'énergie solaire», a déclaré la ministre.

Le programme sera diffusé pendant 24 heures sur le site de The Climate Reality Project (climaterealityproject.org), organisation fondée et présidée par M. Gore.

Baptisée 24 heures de réalité et la Terre en direct: le monde regarde (24 Hours of Reality and Live Earth: the World is Watching), cette émission verra s'enchaîner des interventions en direct depuis Paris mais aussi d'autres régions du monde: États-Unis, Chine, Australie, Philippines, Afrique du Sud, Canada, Kenya, Antarctique, Mexique, Malaisie, Inde et Bengladesh.

Parmi les autres intervenants, les organisateurs ont annoncé le président mexicain Felipe Calderon, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, le gouverneur de Californie Jerry Brown et l'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan.

Cette émission sera également animée par des concerts de plusieurs chanteurs dont Elton John, Duran Duran, Pharrell Williams, Hozier ou le groupe Bon Jovi.

La conférence de l'ONU sur le climat (COP21), du 30 novembre au 11 décembre, est censée aboutir à un accord mondial pour limiter le réchauffement climatique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer