Obama appelle à une meilleure protection des «trésors naturels»

Un homme marche aux abords du lac Solitude... (PHOTO ARCHIVES THE ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Un homme marche aux abords du lac Solitude dans le parc national Grand Teton, en Idaho.

PHOTO ARCHIVES THE ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le président Barack Obama a appelé samedi à une meilleure protection des «trésors naturels» américains et vanté les progrès des États-Unis en matière d'énergies propres, à quelques semaines de la conférence internationale sur le climat à Paris.

Son appel intervient au lendemain d'une réunion à Bonn, en Allemagne, lors de laquelle les négociateurs de 195 pays ont approuvé un texte - encore imparfait - de négociation pour la conférence COP21, qui doit déboucher sur un accord ambitieux pour limiter le réchauffement climatique.

M. Obama a demandé aux républicains qui contrôlent le Congrès de remettre sur pied le programme «Land and water conservation fund», destiné à préserver les ressources naturelles américaines et qui a expiré en début de mois.

«Depuis plus d'un demi-siècle, ce fonds a protégé plus de cinq millions d'hectares de terres - de terrains de jeu à des parcs en passant par d'inestimables paysages - tout en ne coûtant pas un centime au contribuable», a-t-il déploré dans son allocution hebdomadaire diffusée par la Maison-Blanche.

Le président américain a énuméré les «trésors naturels» que les États-Unis ont «la chance d'avoir», du parc national «de Grand Teton au Grand Canyon».

«Et c'est notre responsabilité de protéger ces trésors pour les générations à venir», a-t-il martelé.

Barack Obama, qui a fait du changement climatique l'une de ses priorités, a par ailleurs vanté l'avancée américaine en matière de conversion aux énergies vertes.

«Sur les six dernières années, nous avons donné l'exemple en créant davantage d'énergie propre et en abaissant nos émissions de carbone», a-t-il expliqué.

«Cela nous donne un formidable élan pour Paris en décembre, où le monde a besoin de s'unir et construire sur les fondements des engagements individuels avec un accord ambitieux et sur le long terme pour protéger cette planète pour nos enfants».

Les représentants de 195 pays sont attendus du 30 novembre au 11 décembre pour négocier un accord visant à freiner le réchauffement climatique, lors de la 21e conférence des Nations unies sur le climat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer