En Californie, le changement climatique «n'est pas un canular»

Des mesures d'urgence d'économies d'eau ont été annoncées... (PHOTO MARK RALSTON, AFP)

Agrandir

Des mesures d'urgence d'économies d'eau ont été annoncées mercredi en raison d'une sécheresse historique sévissant en Californie.

PHOTO MARK RALSTON, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le gouverneur de Californie, qui a annoncé mercredi des mesures d'urgence d'économies d'eau en raison d'une sécheresse historique, a défendu dimanche sa décision, soulignant que le changement climatique «n'est pas un canular» pour son État.

«Le temps que nous avons en Californie, ce temps sévira dans d'autres endroits du monde», a mis en garde Jerry Brown, sur la chaîne ABC. «Et je peux vous dire que, vu depuis la Californie, le changement climatique n'est pas un canular».

Ces mesures visent à réduire de 25 % la consommation d'eau dans cet État de l'Ouest américain, où vivent 40 millions de personnes.

«C'est un signal d'alarme et il devrait concerner tout le monde, parce que ce décret est pris en vertu des pouvoirs d'urgence», a-t-il relevé, insistant sur le fait que les contrevenants s'exposent à des amendes de 500 dollars par jour voire à la coupure du service.

Interrogé sur le fait que le secteur agricole était largement épargné par ces mesures, M. Brown a reconnu que 80 % de l'eau était consommée par ce secteur, qui ne représente que 2 % de l'économie californienne.

Mais les agriculteurs «n'arrosent pas leur pelouse ou ne prennent pas de longues douches. Ils produisent la majorité des fruits et des légumes fournis par l'Amérique à une partie importante du monde», a-t-il souligné.

«Bien sûr, on pourrait tout couper. Si on ne veut pas produire d'aliments et les importer d'ailleurs, théoriquement c'est possible. Mais cela déplacerait des centaines de milliers de personnes», a relevé M. Brown.

Parmi les mesures annoncées mercredi, la Californie va demander le remplacement de 4,6 millions de mètres carrés de pelouse par des plantes peu consommatrices d'eau. Les «normes des toilettes et robinets» vont être revues pour limiter le débit d'eau, et la «police de l'eau» déjà existante pourrait devenir plus sévère.

La Cité des Anges avait déjà instauré des mesures d'incitation, comme le programme «pelouse contre dollars», mais sur la base du volontariat.

Le ministère californien des Ressources en eau avait indiqué mercredi qu'il n'avait pas trouvé de neige au 1er avril à 2000 mètres d'altitude dans la Sierra Nevada, une première en 75 ans.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer