Le réchauffement, priorité de la recherche sur les océans

La montée des océans, l'impact du réchauffement sur les écosystèmes marins et... (PHOTO ROMEO GACAD, ARCHIVES AFP)

Agrandir

PHOTO ROMEO GACAD, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
WASHINGTON

La montée des océans, l'impact du réchauffement sur les écosystèmes marins et l'activité sismique sous-marine liée aux tsunamis devraient être les priorités de la recherche océanographique américaine des dix prochaines années, a déterminé l'Académie des sciences dans un rapport publié vendredi.

«La prochaine décennie et au-delà devrait être une période de possibilités et de progrès en matière de science des océans, avec des avancées bénéficiant à la société et à l'économie non seulement de notre pays, mais du monde», explique Shirley Pomponi, co-présidente du comité qui a rédigé ce document. Celle-ci est directrice de l'Institut de recherche de l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

«Nous espérons que ce rapport, qui incorpore des contributions de nombreux scientifiques, va fournir à la Fondation nationale des sciences (National Science Foundation, NSF) et à d'autres agences fédérales une vision et des directions stratégiques pour la science et la recherche océanographique», ajoute-t-elle.

Les huit questions scientifiques prioritaires concernant les océans qui ont émergé de ce processus de réflexion sont les suivantes:

- Quels sont les mécanismes, la vitesse et l'impact ainsi que la variabilité géographique du changement dans le niveau des océans ?

- Comment les écosystèmes côtiers et des estuaires sont affectés par les cycles hydrologiques mondiaux et l'utilisation des terres ?

- Dans quelle mesure les processus biochimiques et physiques des océans agissent sur le climat et sa variabilité, et comment ce système va évoluer au cours du siècle ?

- Quel rôle joue la biodiversité dans la robustesse des écosystèmes marins et comment ces derniers sont affectés par les changements naturels et résultant des activités humaines ?

- Comment évoluera la chaîne alimentaire marine au cours des cent prochaines années ?

- Quels sont les processus déterminants dans la formation et l'évolution des bassins océaniques ?

- Quelle est la meilleure approche pour évaluer le risque et améliorer la capacité de prévoir des menaces géophysiques comme des séismes de grande ampleur, des tsunamis, des glissements de terrain sous-marins et des éruptions volcaniques ?

- Quelles sont les caractéristiques géophysiques, chimiques et biologiques des fonds marins et comment affectent-elles les cycles de la planète et contribuent à notre compréhension des origines et de l'évolution de la vie ?

Les auteurs du rapport plaident aussi pour un réajustement du budget fédéral pour financer la recherche océanographique à un niveau adéquat, soulignant l'insuffisance des fonds de 2000 à 2014 pour maintenir les infrastructures de recherche, dont la flotte de navires scientifiques, les équipements de forage en mer et les observatoires marins.

Pour l'année fiscale en cours, cette enveloppe a été d'environ 435 millions de dollars.

Sans une augmentation adéquate du budget de la science fondamentale à la NOAA, la seule solution serait de réduire le montant alloué aux infrastructures de recherche comme les navires, estime le rapport.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer