Lima marche pour la planète

La manifestation de Lima fait écho à la... (PHOTO ALONSO CHERO, ARCHIVES AFP)

Agrandir

La manifestation de Lima fait écho à la mobilisation mondiale sur le climat lors du sommet de New York en septembre dernier, qui a contribué à faire renaître le changement climatique comme priorité politique et rassemblé des centaines de milliers de personnes dans le monde.

PHOTO ALONSO CHERO, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
LIMA

Des milliers de personnes ont défilé mercredi dans le centre de Lima et appelé les participants à la conférence de l'ONU sur le climat à négocier un accord mondial pour protéger la planète, menacée de voir le réchauffement en cours s'emballer.

«Changez le système», scandaient les manifestants, dont de nombreuses délégations venues du Brésil, d'Équateur et de Bolivie, exigeant de leurs gouvernements qu'ils protègent les ressources naturelles.

Étudiants, écologistes, employés, ouvriers, groupes indigènes et organisations féministes formaient une foule bigarrée qui a serpenté dans une ambiance de Carnaval entre le parc du Champ de Mars à la place San Martin, dans le centre historique de Lima, au son des percussions et cuivres et sous le chaud soleil de l'été austral.

Selon la police, les manifestants n'étaient pas plus de 2000, mais des journalistes de l'AFP sur place estimaient que la foule était bien plus importante.

Les manifestants, beaucoup revêtus de leurs habits traditionnels, agitaient des pancartes exigeant «100 % d'énergie renouvelable» et des banderoles affirmant «la vie vaut plus que l'or», sous le regard des forces de l'ordre déployées en masse.

Ronald Guillen, de l'organisation Admicco qui défend les intérêts des communautés côtières du Pérou, a indiqué à l'AFP qu'il s'agissait «d'une question de survie».

«Le changement climatique peut être très mauvais pour toutes les constructions le long de la côte» et «peut se révéler dangereux pour les habitants», a-t-il expliqué. «Nous devons prendre soin de notre planète (...) c'est notre grande maison à tous, et c'est la seule que nous avons», a-t-il renchéri.

Brian Palacios, un chanteur de hip-hop de 20 ans, a dit manifester pour «stopper la pollution». «Il y a eu tant de conférences avant celle-ci, et pourtant le réchauffement climatique continue d'être un problème», selon lui en évoquant les pourparlers en cours dans un autre quartier de la capitale.

«Nous devons nous organiser. Nous devons penser à nos communautés, pas seulement à nos propres carrières, à l'argent. Nous devons aussi penser à nos enfants, nos soeurs et nos frères», a-t-il ajouté.

La conférence de l'ONU doit permettre de poser les fondations d'un accord multilatéral suffisamment ambitieux qui serait signé fin 2015 à Paris et entrerait en vigueur en 2020.

La manifestation de Lima fait écho à la mobilisation mondiale sur le climat lors du sommet de New York en septembre dernier, qui a contribué à faire renaître le changement climatique comme priorité politique et rassemblé des centaines de milliers de personnes dans le monde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer