Le Japon pourrait installer une nouvelle station scientifique en Antarctique

Le Japon envisage de construire une nouvelle base scientifique en Antarctique... (PHOTO ARCHIVES AFP/NASA)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES AFP/NASA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Sur le même thème

Agence France-Presse
Tokyo

Le Japon envisage de construire une nouvelle base scientifique en Antarctique pour pouvoir atteindre et étudier de l'air emprisonné dans la glace il y a un million d'années, a annoncé lundi un officiel japonais.

Tokyo maintient déjà quatre stations de recherche dans cette région, dont deux sont actuellement en activité: celle de Syowa sur la côte et celle du Dome Fuji plus à l'intérieur.

Sur cette dernière, des scientifiques ont réussi à prélever des échantillons d'air pris dans la glace il y a 720 000 ans, après avoir foré la calotte sur une épaisseur de 3000 mètres.

Avec la future base prévue, l'objectif est d'atteindre de la glace vieille d'un million d'années, l'actuel record étant détenu par une équipe scientifique européenne avec 800 000 ans.

Le responsable du ministère de la Science et de la Technologie a toutefois précisé que, pour pouvoir monter cette nouvelle station, il faudrait d'abord qu'elle soit conforme aux dispositions du traité international sur l'Antarctique.

Aux termes de ce traité, l'Antarctique n'appartient à aucun pays en particulier, mais plusieurs États signataires y possèdent des bases scientifiques, notamment les États-Unis, la Russie, le Japon, l'Australie et certains pays européens.

L'étude de l'air emprisonné dans les glaces est un élément très important pour comprendre la structure de l'atmosphère ainsi que pour étudier les changements climatiques.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer