Les centrales à charbon dans la ligne de mire d'Obama

Selon l'agence d'information sur l'énergie (EIA), 37 % de... (PHOTO LUKE SHARRETT, ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

Selon l'agence d'information sur l'énergie (EIA), 37 % de la production d'électricité aux États-Unis provenait de centrales à charbon en 2012.

PHOTO LUKE SHARRETT, ARCHIVES BLOOMBERG

Agence France-Presse
WASHINGTON

Barack Obama veut forcer les centrales électriques à charbon américaines à réduire leurs émissions et instaurer des marchés du carbone pour contribuer à lutter contre le réchauffement, affirme jeudi le New York Times.

Sollicitée par l'AFP, la Maison-Blanche n'a pas confirmé les projets du président, dont la plupart des promesses de lutter contre les causes du changement climatique ont été contrecarrées par les élus du Congrès depuis 2009.

Selon le New York Times, M. Obama va emprunter la voie administrative et non législative pour forcer les centrales électriques au charbon à réduire leurs émissions de CO2 jusqu'à 20 %. Cette annonce est prévue lundi, assure le journal.

L'idée est d'instaurer un plafond d'émissions de carbone au niveau national et de laisser chacun des 50 États américains décider comment atteindre ces objectifs, via le recours aux énergies renouvelables, et au besoin en instaurant un marché du carbone où s'échangent des «permis de polluer» accordés par l'État.

Ce plan risque de se heurter à l'hostilité des autorités locales contrôlées par les républicains, qui ont déjà contesté devant la justice administrative la capacité de l'agence de protection de l'environnement (EPA) de réguler les émissions polluantes.

Cette annonce attendue du président s'inscrit dans le cadre du projet qu'il a dévoilé en juin 2013 pour réduire d'ici à 2020 les émissions des gaz à effet de serre de 17 % par rapport à leur niveau de 2005.

Selon l'agence d'information sur l'énergie (EIA), 37 % de la production d'électricité aux États-Unis provenait de centrales à charbon en 2012. La part des énergies renouvelables n'est que de 12 %.

La présidence a préparé le terrain à ces mesures en dévoilant début mai un volumineux rapport sur les effets physiques et économiques du changement climatique, déjà évidents aux États-Unis selon elle.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer