Ouest de l'Antarctique: la fonte des glaciers s'accélère

Les auteurs de ces travaux ont surtout étudié... (PHOTO ARCHIVES AFP/NASA)

Agrandir

Les auteurs de ces travaux ont surtout étudié le glacier Thwaites, un des six grands glaciers de l'Antarctique occidental, considéré comme essentiel pour le reste de ces masses de glace flottantes dont la fonte ferait grimper les océans de trois à quatre mètres autour du globe.

PHOTO ARCHIVES AFP/NASA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
WASHINGTON

La fonte des grands glaciers de l'ouest de l'Antarctique - qui contiennent assez d'eau pour faire monter les océans de plusieurs mètres - s'accélère sous l'effet du réchauffement climatique et leur disparition paraît à terme inéluctable, révèle une étude publiée lundi.

Les auteurs de ces travaux ont surtout étudié le glacier Thwaites, un des six grands glaciers de l'Antarctique occidental, considéré comme essentiel pour le reste de ces masses de glace flottantes dont la fonte ferait grimper les océans de trois à quatre mètres autour du globe.

Ils ont établi des cartes topographiques détaillées et utilisé un modèle informatique montrant que l'effondrement de ce glacier dans l'océan a déjà commencé.

Le glacier Thwaites va ainsi probablement disparaître d'ici quelques siècles, faisant monter le niveau des océans de près de 60 centimètres, prédisent les auteurs de ces travaux parus dans la revue américaine Science.

«Il y a beaucoup d'hypothèses quant à la stabilité de ces plaques de glaces marines et de nombreux scientifiques suspectaient une accélération de leur fonte», note Ian Joughin, un glaciologue au laboratoire de physique appliquée de l'Université de Washington, un des principaux auteurs de ces travaux.

«Cette étude fournit une estimation des taux auxquels le glacier disparaît dans l'océan», ajoute-t-il. «Les simulations dans notre modèle informatique semblent indiquer une accélération dans le futur sans aucun mécanisme de stabilisation en vue», explique le glaciologue.

Selon ce modèle l'effondrement du glacier Thwaites pourrait intervenir au plutôt dans 200 ans et au plus tard dans plus d'un millénaire selon la rapidité du réchauffement de la planète. Mais le scénario le plus probable selon ces projections se situe entre 200 et 500 ans, précise Ian Joughin.

«Toutes nos simulations montrent que la fonte du glacier fera monter le niveau de l'océan de moins d'un millimètre par an pendant 200 ans avant de commencer à s'effondrer et disparaître», ajoute-t-il.

À certains endroits, le glacier de Thwaites perd plusieurs mètres d'altitude par an.

La topographie du glacier a été réalisée dans le cadre du programme «IceBridge» de la Nasa qui vise avec des observations aériennes et par des satellites à mesurer la hauteur de la glace et à déterminer la fonte en surface.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer