La glace dans l'Arctique n'aurait jamais été aussi mince

Les chercheurs au sein de l'Agence océanographique et... (PHOTO CLÉMENT SABOURIN, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Les chercheurs au sein de l'Agence océanographique et atmosphérique américaine se prononceront d'ici une semaine ou deux sur l'épaisseur maximale atteinte par la glace au pôle nord cet hiver.

PHOTO CLÉMENT SABOURIN, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse

La glace de mer dans l'Arctique pourrait bien battre des records de minceur cet hiver, préviennent des scientifiques.

Des chercheurs au sein de l'Agence océanographique et atmosphérique américaine ne se prononceront pas officiellement avant une semaine ou deux sur l'épaisseur maximale de la glace de mer au pôle nord cet hiver.

Mais ils enregistrent déjà une faible épaisseur de glace depuis des semaines maintenant, et on pourrait bien battre des records cette année, du moins depuis que l'on procède à ces mesures.

L'Arctique a connu un hiver particulièrement doux cette année, avec des températures au-dessus des normales saisonnières - et parfois même au-dessus du point de congélation - pendant plusieurs mois.

Selon les scientifiques américains, le fort courant d'air chaud d'El Nino, un phénomène épisodique, n'a eu que peu d'effets sur le doux temps en Arctique. Cet hiver clément serait plutôt attribuable aux changements climatiques, un phénomène à plus long terme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer