• Accueil > 
  • Environnement 
  • > Québec approuve le prélèvement d'eau du lac Michigan par une ville du Wisconsin 

Québec approuve le prélèvement d'eau du lac Michigan par une ville du Wisconsin

Waukesha a obtenu le feu vert pour puiser... (PHOTO Andrew Nelles, The New York Times)

Agrandir

Waukesha a obtenu le feu vert pour puiser son eau dans le lac Michigan, en raison de la contamination au radium de sa source d'eau potable.

PHOTO Andrew Nelles, The New York Times

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) Le gouvernement Couillard a confirmé mercredi qu'il appuie la décision d'autoriser la ville américaine de Waukesha à puiser son eau potable dans le lac Michigan. Une décision contestée par des écologistes et des municipalités, qui craignent qu'elle n'ouvre la porte à d'autres projets de dérivation dans le plus important bassin d'eau douce de surface au monde.

David Heurtel, ministre québécois du Développement durable, de... (Archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

David Heurtel, ministre québécois du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatique

Archives La Presse

Les huit États américains qui bordent les Grands Lacs et le fleuve Saint-Laurent ont donné leur aval définitif au projet controversé de Waukesha mardi. Quelques semaines plus tôt, un comité international auquel participaient le Québec et l'Ontario avait lui aussi donné son feu vert.

Le ministre de l'Environnement, David Heurtel, a indiqué qu'il était d'abord opposé au projet. Mais la municipalité du Wisconsin a finalement déposé une proposition révisée pour réduire la quantité d'eau qu'elle puisera dans le lac Michigan. 

« C'est un cas très exceptionnel, a dit le ministre mercredi. Il y a des conditions très importantes qui ont été imposées et il y a eu un travail important qui a été fait par le Québec, en collaboration avec d'autres États américains et l'Ontario pour s'assurer que c'était la meilleure solution dans les circonstances. »

Un tribunal a donné à Waukesha, une banlieue de Milwaukee, jusqu'à 2018 pour trouver une nouvelle source d'approvisionnement en eau potable. Ses eaux souterraines sont contaminées au radium.

La municipalité souhaite donc construire une canalisation pour puiser son eau dans le lac Michigan, situé à une vingtaine de kilomètres de son territoire. Le projet est vite devenu un enjeu régional, car un traité signé notamment par huit États américains interdit le détournement d'eau des Grands Lacs hors du bassin versant.

Des écologistes et l'Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent s'opposent au projet. Ils craignent que le feu vert à Waukesha ne crée un précédent qui ouvrirait la porte à d'autres prélèvements dans le bassin. Ils envisagent de contester la décision en cour.

M. Heurtel, lui, ne craint pas que le cas de Waukesha crée un précédent.

« Il faut faire attention à la notion de précédent, a-t-il dit. Je crois qu'on fait jaillir le spectre qu'à un moment donné, on aille prendre de l'eau des Grands Lacs pour alimenter le Texas ou vendre de l'eau. Ce n'est pas le cas ici. Ici, on parle d'un cas bien précis, bien limité. »

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer