Groenland: la fonte d'un 3e glacier géant s'accélère

Le glacier géant de Zachariae Isstrøm.... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Le glacier géant de Zachariae Isstrøm.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sapé par la base à cause d'un océan plus chaud, le glacier géant de Zachariae Isstrøm, dans le nord-est du Groenland, s'est mis à fondre de manière accélérée depuis 2012, selon une recherche publiée cette semaine.

Il subit le même sort que deux autres glaciers dont les bases reposent sous le niveau de la mer.

Chacun de ces glaciers groenlandais contient assez de glace pour hausser le niveau des océans de 50 centimètres.

Selon la recherche publiée dans Science Express, de l'Association américaine pour l'avancement des sciences, la fonte du glacier Zachariae Isstrøm devrait se poursuivre pendant 30 à 40 ans compte tenu de la topographie du fond marin sur lequel il repose.

En effet, le front du glacier a reculé jusqu'à un seuil rocheux au-delà duquel la pente du fond marin s'inverse et penche vers l'intérieur des terres.

Dorénavant, l'eau de mer sera en contact avec une surface de plus en plus grande du glacier. Celui-ci dépasse d'environ 100 mètres mais il atteint une épaisseur de près de 500 mètres sous le niveau actuel des océans.

La recherche a été réalisée par les scientifiques Jérémie Mouginot, Éric Rignot et six autres collègues, tous installés aux États-Unis. Leurs «observations suggèrent que les trois bassins glaciaires (groenlandais) reposant sur le fond marin sont en train de vivre des changements significatifs».

1. Océan Arctique

L'eau s'est réchauffée de 1 degré Celsius dans un courant océanique qui apporte de l'eau plus chaude de l'Atlantique vers l'océan Arctique. Selon les scientifiques, c'est la première cause de l'accélération de la fonte du glacier Zachariae Isstrøm, puisque celui-ci repose sur le fond de la mer. Il est cependant urgent d'avoir de meilleures données sur la température de l'océan autour du Groenland, estiment les scientifiques.

2. Glacier Zachariae Isstrøm

Entre 2002 et 2014, la barrière de glace qui retenait ce glacier a fondu de 95%, passant de 500 à 52 km2. Le front du glacier, d'où se détachent les icebergs, est maintenant situé au-dessus d'un seuil au-delà duquel le fond marin se creuse en pénétrant vers l'intérieur du Groenland. Résultat: le glacier recule de plus en plus vite. Le point où il touche le fond de l'océan reculait de 230 mètres par an avant 2011, mais maintenant c'est quatre fois plus vite: 875 mètres par an. Cette accélération est aussi visible en surface, d'après l'imagerie satellite qui s'étend sur les 40 dernières années. Le glacier est aussi en train de s'amincir. En tout, le glacier rejette maintenant 15,4 gigatonnes d'eau par année, contre 10,3 gigatonnes en 1976.

3. Glacier Nioghalvjerdsfjorden

Ce glacier voisin du Zachariae Isstrøm est remarquablement stable, selon les observations de la même recherche. Il y a une bonne raison: il repose sur une pente montante, ce qui fait que même s'il se met à fondre, l'eau de mer aura de moins en moins de contact avec lui.

4. Glacier Peterman

Le front de ce glacier a reculé de 33 km entre 2010 et 2012. Il a fait les manchettes en 2012 quand une île de glace de 32 km2 s'en est détachée. Selon les scientifiques, la longue langue de glace flottante qui lui sert de bouchon pourrait bientôt disparaître, ce qui accélérerait encore plus sa fonte.

5. Glacier Jakobshavn Isbrae

Connu aussi sous le nom d'Illulisat, il a perdu toute sa barrière de glace en 2001, ce qui a enclenché son recul rapide de 18 km depuis cette date. Au cours de cette période, il a donné naissance à d'immenses icebergs, dont un a été capté par le photographe et cinéaste James Balog, dans son documentaire Chasing Ice, paru en 2012.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer