• Accueil > 
  • Environnement 
  • > Le Canada doit concurrencer la Norvège, pas l'Arabie saoudite, dit Couillard 

Le Canada doit concurrencer la Norvège, pas l'Arabie saoudite, dit Couillard

Philippe Couillard... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Philippe Couillard

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Canada doit s'inspirer de la Norvège et non de l'Arabie saoudite dans ses efforts de lutte aux changements climatiques, a affirmé le premier ministre Philippe Couillard, vendredi.

Dans un discours prononcé à Ottawa vendredi, Philippe Couillard a appelé le Canada à se débarrasser de son image de cancre du climat. Sous le gouvernement Harper, le pays s'est retiré du protocole de Kyoto, en plus de se voir décerner à répétition les « prix fossiles » lors des conférences internationales.

Pour le premier ministre, un exercice de « rebranding » s'impose à l'approche de la Conférence de Paris sur le climat, qui débute dans 10 jours. Le Canada doit démontrer qu'il peut à la fois être un important producteur de pétrole et un champion de la protection de l'environnement.

« Commençons à nous percevoir comme un concurrent de la Norvège plutôt que comme un concurrent de l'Arabie saoudite », a affirmé le premier ministre.

Le nouveau premier ministre fédéral, Justin Trudeau, se réunira avec ses homologues des provinces lundi à Ottawa, un sommet où la préparation de la Conférence de Paris sur le climat sera l'un des principaux sujets de discussion.

M. Couillard a prononcé son allocution aux côtés de son homologue ontarienne Kathleen Wynne à l'invitation du centre d'études Canada 2020.

Changement de ton

Le premier ministre Couillard s'est par ailleurs réjoui du changement de « ton » dans les relations fédérales-provinciales annoncé par le gouvernement libéral de Justin Trudeau à Ottawa. Sous le conservateur Stephen Harper, le fédéral a limité au strict minimum les réunions avec dirigeants des provinces.

« Je pense que le ton a changé. Le désir d'engager le dialogue avec toutes les provinces et tous les territoires en même temps autour de la même table. Je crois que c'est bienvenu. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer