Mont Kaaikop : pas de coupe, tranche la cour

La municipalité de Sainte-Lucie-des-Laurentides contestait le projet de... (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

Agrandir

La municipalité de Sainte-Lucie-des-Laurentides contestait le projet de coupe, en affirmant que le mont, deuxième plus haut massif des Laurentides, était important pour l'économie régionale en tant que destination touristique.

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans ce qu'on doit considérer comme un ratage spectaculaire du nouveau régime forestier, la Cour supérieure a suspendu les coupes forestières au mont Kaaikop, dans les Laurentides.

La municipalité de Sainte-Lucie-des-Laurentides contestait le projet de coupe, en affirmant que le mont, deuxième plus haut massif des Laurentides, était important pour l'économie régionale en tant que destination touristique.

La municipalité affirmait que le processus de consultation prévu par le nouveau régime forestier n'avait pas été respecté.

Plusieurs organismes, citoyens et autres municipalités appuient Sainte-Lucie dans son opposition.

Les coupes sur le mont Kaaikop devaient néanmoins débuter incessamment. Il n'en sera rien.

La juge Claudine Roy a ordonné la suspension des autorisations de récoltes sur le mont. Elle critique le caractère « sibyllin » des démarches prévues par le régime forestier, censé favoriser la concertation.

Elle note les cartes « illisibles » qui ne laissaient pas conclure que des coupes visaient le mont Kaaikop, et que seulement 10 personnes ont participé aux consultations officielles.

« En comparaison, quelques mois plus tard, lorsque la population a compris de quoi il s'agissait, la Coalition pour la préservation du mont Kaaikop a amassé, en quelques semaines, une pétition de 7000 personnes s'opposant à la récolte projetée et le support d'un bon nombre d'organisations. » 

La juge souligne à quel point il est difficile pour les citoyens de s'y retrouver, étant incapable elle-même de le faire, après avoir entendu les avocats du ministère des Ressources naturelles.

« Est-ce que la consultation sur les plans d'aménagement est le forum approprié pour que la municipalité puisse faire ses représentations? Même après deux jours d'audience et de questions posés au ministère, le Tribunal l'ignore encore. »

« Un citoyen s'y perdrait à moins », conclut-elle.

Les coupes sont suspendues par injonction jusqu'à ce que la cause soit entendue sur le fond.

La Coalition est soulagée 

La Coalition pour le mont Kaaikop est soulagée par la décision de la juge Roy.

« Mais ça demeure qu'une étape dans la grande bataille que nous menons contre ministère des Ressources naturelles et le gouvernement en général. La juge a repris presque tous nos arguments, alors que le gouvernement faisait sourde oreille jusqu'à ce jour », a indiqué le porte-parole de la Coalition, Claude-Alexandre Carpentier. 

Le maire de la municipalité de Sainte-Lucie-des-Laurentides espère pouvoir développer la montagne afin de l'utiliser tout au long de l'année pour des activités récréotouristiques.

« On veut garder notre montagne et s'assurer que les citoyens et les touristes la fréquentent. On a lancé les démarches pour que ça devienne un air protégé », a expliqué le maire Serge Chénier.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer